© SNCF

En 2024, encore plus de trains sur l'axe Paris-Lyon

L'Union européenne va subventionner le déploiement d'un nouveau système de signalisation visant à faire rouler les trains plus près les uns des autres, sur la ligne à grande vitesse Paris-Lyon.

Plus de 600 millions d'euros. C'est le montant des investissements mobilisés pour moderniser la ligne à grande vitesse Paris-Lyon, et surtout augmenter encore le nombre de trains pouvant y circuler. Et l'Union européenne va mettre la main à la poche à hauteur de 116,9 millions d'euros. Soit 40 % du coût du déploiement de l'ERTMS et d'une partie du remplacement de postes de signalisation.

L'ERTMS, c'est l'European Rail Traffic Management System, un système de signalisation amélioré. Actuellement, la signalisation ferroviaire consiste en des panneaux et des signaux lumineux installés le long des voix. Basé sur des balises au sol et un système de communication amélioré entre celles-ci, les trains et les postes, le niveau 2 de l'ERTMS vise à intégrer la signalisation à l’intérieur de la cabine du train. "Le système permet d’indiquer en temps réel au conducteur, en fonction de l’occupation de la ligne et des caractéristiques du train (poids, vitesse limite, capacité de décélération et de freinage), la vitesse optimale à adopter ou de lui donner un ordre d’arrêt d’urgence en cas de problème", indique la SNCF. Cette évolution permet donc de faire se rapprocher les trains les uns des autres sans rogner sur la sécurité. Concrètement, cela permet de passer de 13 à 16 trains en heure de pointe.

Infographie : SNCF

De nouveaux outils complémentaires de régulation

Le déploiement de cette technologie - qui sera aussi en oeuvre sur le Marseille-Vintimille en 2025 - va se faire sans interruption de ligne et sera achevé fin décembre 2023. Il est accompagné par le développement d'un nouveau système de régulation des circulations, qui simule les conséquences d'un retard par exemple, et par la centralisation de cette régulation en une "tour de commande unique", qui est censée permettre une plus grande réactivité dans les aiguillages et une meilleure information du public.

Tournant au maximum de ses capacités, la ligne à grande vitesse Paris-Lyon est la plus empruntée d'Europe, avec 240 trains quotidiens en moyenne sur le tronçon le plus dense. "44 millions de voyageurs ont emprunté cette ligne en 2017", rappelle la SNCF.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut