Article payant

Edito. Rodéos sauvages à Lyon : cow-boys et envahisseurs

Edito. Les rodéos se multiplient de façon inquiétante dans le centre ville de Lyon, jusque sous les fenêtres de l'hôtel de ville.

Editorial du magazine Lyon Capitale de mai 

À San Angelo, Texas, les cow-boys sont soulagés par la reprise des rodéos. Après quasiment un an d’arrêt pour cause de pandémie, le rodéo local, l’un des plus anciens et plus grands du pays, a repris. À Lyon, avec le retour des beaux jours, le circuit de rodéos est, lui aussi, bien reparti. Quatre jambes là-bas, deux roues ici.

Far West outre-Atlantique, nouveau western entre Rhône et Saône, comme le rappait MC Solaar en 1994 (poète selon l’académicien Maurice Druon). À cette époque, la mode à Lyon est plutôt aux “béliers”, ces voitures qu’on projette sur la devanture d’une bijouterie ou d’un magasin pour la démolir. Une génération de pilotes était née, se faisant la main dans des rodéos ou des courses poursuites avec la police.

Il vous reste 73 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Faire défiler vers le haut