Eboueurs à Lyon : la grève est terminée

Depuis le 2 avril, des salariés de l’entreprise Pizzorno sont en grève. Ce jeudi soir, la grève a été levée après une ultime négociation avec la direction de l’entreprise jeudi après-midi.

Ce jeudi soir, la grève des salariés de l’entreprise Pizzorno a été levée après une ultime négociation avec la direction de l’entreprise jeudi après-midi. Les salariés étaient en grève depuis le 2 avril. Ce jeudi, ils avaient choisi de ne pas bloquer le dépôt de Vénissieux et ont laissé les camions sortir. Mercredi, lors d'une assemblée générale, ils ont également posé à plat leurs revendications, mettant en avant celles sur les conditions de travail et ne demandant plus 300 euros d'augmentation, mais "la mise en place d'une prime métropole", ainsi que l'abandon des poursuites.

En parallèle, la métropole avait fixé un ultimatum à Pizzorno, lui demandant de trouver une issue au conflit avant ce jeudi, sous peine de devoir payer des pénalités financières allant jusqu'à 20 euros par poubelle non ramassée. Pizzorno s'est engagée à assurer la collecte à 100 % dès aujourd'hui et rattraper le retard des tournées non réalisées d'ici samedi. Depuis près de trois semaines, les ordures s'entassent dans les rues des 3e, 6e, et 8e arrondissement de Lyon, ainsi qu'à Villeurbanne, Bron et Vaulx-en-Velin. Le travail reprendra dès demain.

à lire également
métro oullins
Le métro B prépare sa mue. Le métro qui relie Charpennes à Oullins sera bientôt automatique. Afin de préparer les travaux d'automatisation, la ligne B ne fonctionnera pas lundi soir et mardi soir à partir de 21h.
4 commentaires
  1. JANUS - 18 avril 2019

    Il faudra bien 3 jours pour repartir à la normale.

    1. Abolition_de_la_monnaie - 18 avril 2019

      Pouyouyou oui, surtout avec le Lundi des lapins en Chocolat !
      C'est dommage que "ça s'arrange", car ces poubelles montraient bien l'abomination de l'organisation de notre société : créations de déchets qu'on s'empresse de cacher, de brûler à grand renfort de pétrole...

      1. JANUS - 19 avril 2019

        Tiens, elle débarque !

  2. reciprociT - 18 avril 2019

    Bravo aux grévistes! Il était temps que justice se fasse!
    ...Et que le service reprenne car même si j’aime la ville de Marseille, Lyon et ses environs commençaient à en avoir des airs lors de moments similaires de gréve ....bizarre c’est aussi Pizzorno qui a un marché aussi là-bas!
    Au vu des prestations vendues par l’entreprise, sensibilisée « environnement », moins côté humain apparemment: intervention d.huissier, condamnation en TGI de ses propres salariés, recrutement d‘intérimaires..., le salaire des rippeurs à 1200 € net qui doivent ramasser le moindre mégot de cigarettes qui tombent des poubelles lors des manip, le tonnage par jour...la revendication me semble légitime. D’autant plus que les confrères fonctionnaires ont auparavant eu réponse favorable à leur demande.
    Je vous invite à rendre visite sur le site de la boîte qui se porte plutôt bien et remporte marchés sur marchés...mais vu la durete du travail il ne peut y avoir réciprocité entre les exigences d’une entreprise et le travail des salariés que si celui-ci est considéré et rémunéré à sa juste valeur:pénibilité,salissure,soumis à intempéries mais aussi nécessaire au bon état sanitaire de la chaussée.
    Direction de Pizzorno, Il n’est pas trop tard pour renouer le dialogue avec vos salariés!
    Je vous invite à effectuer leur travail une semaine pour comprendre leur demande.
    Une contribuable du 69

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut