Du cirque contre la surpopulation carcérale

Au menu, une soirée festive et militante autour du cirque.

Jonglage, acrobaties, mât chinois*, trampoline et bien sûr clown... tous les arts du cirque et de la rue seront présents à la Maison de la danse pour dénoncer la surpopulation carcérale. Nouvelle initiative de Bernard Bolze (le coordinateur de cette campagne intitulée Trop c'est trop), "Numerus Circus" entend depuis janvier 2006 faire passer un message simple et clair : le respect de la loi. A savoir, ne pas installer plus d'une personne dans une cellule de 9 m2, alors qu'aujourd'hui, on entasse trois voire quatre détenus par cellule. Côté scène, des grands noms du cirque et de la danse comme Jorg Muller (jonglage), Mathurin Bolze (trampoline) ou la compagnie Käfig (danse) seront accompagnés par des musiciens. Parmi eux, il y aura le joueur d'harmonica Jean-Jacques Milteau et l'accordéoniste Marc Perrone. Le spectacle est d'abord passé par Paris et Lille avant de faire escale ce 15 mai à Lyon. Cette contribution du cirque intervient après une série d'actions visant à populariser la campagne. Le coordinateur, Bernard Bolze, a ainsi passé le mois de mars sur le parvis de l'Hôtel de ville de Paris dans une "cellule témoin" de 9 m2. L'idée était d'interpeller les candidats pendant la présidentielle. "Même si ça ne fait pas la une de l'actualité, les principaux candidats se sont engagés dans le sens d'une amélioration des conditions de détention", insiste Bernard Bolze. Reste à se faire définitivement entendre en septembre, au moment où les députés seront censés examiner une "grande loi pénitentiaire".

*Numéro d'équilibrisme autour d'un tube de six mètres de haut.

Numerus Circus. Mardi 15 mai, à 20h, à la Maison de la danse (Lyon 8e). Tarif unique : 9 euros.
Rens : www.tropctrop.fr.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut