DSK, de Nafissatou Diallo à Dodo la Saumure

Dominique Alderweireld, dit Dodo la Saumure, est en garde à vue depuis hier matin à Lille, ainsi que sa compagne. Ils sont tous deux interrogés dans le cadre de l'affaire dite du Carlton, dans laquelle neuf personnes, dont Dominique Strauss-Kahn, sont mises en examen pour proxénétisme aggravé. C'est une enquête menée en 2011 sur Dominique Alderweireld, exploitant de salons de massage en Belgique, qui avait conduit les enquêteurs jusqu’au Carlton de Lille. L'homme, de nationalité française, a cependant nié avoir fourni des prostituées aux amis de DSK. A sa sortie de prison en janvier, il avait seulement consenti que sa compagne, Béatrice Legrain, ainsi qu’une autre jeune femme, avaient "déjeuné ou dîné avec DSK, point final".

Dominique Alderweireld a déjà été condamné à deux reprises en France pour proxénétisme. Lors de son procès en Belgique, il n'a pas caché qu'il s'était installé il y a vingt ans dans le plat pays pour y tenir des lieux de plaisirs tarifés, notamment des bars à hôtesses et des salons de massage. Il a fait appel, fin juin, de sa condamnation à cinq ans de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Tournai (Belgique).

Pendant ce temps, à New York

Quelques jours plus tôt, outre Atlantique, Nafissatou Diallo, la désormais célèbre femme de chambre du Sofitel de New York, venait d’obtenir un peu plus d’un million de dollars de la part de DSK (1,5 million au total, dont 30 % pour ses avocats, selon l’accord conclu le 10 décembre dernier). En échange de cette somme, toutes les poursuites pour agression sexuelle ont donc été stoppées. La jeune femme vient tout juste de s’offrir une confortable résidence, à une demi-heure du Bronx.

Elle a désormais à sa disposition une salle de sport, une piscine et un concierge en cravate, qui a pour ordre de filtrer les visiteurs et de renvoyer les importuns. Nafissatou Diallo affirme qu’elle est bien décidée à tourner la page. "Je veux une meilleure vie pour mon enfant", a seulement déclaré, lors de la signature de l’accord, celle qui voudrait retourner à l’école pour apprendre à lire et écrire.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut