Najat Décines © Tim
© Lyon Capitale

Droits des femmes : Najat Vallaud-Belkacem et le mariage (catholique) forcé

Alors que, dans l’émission Dimanche+, Anne-Sophie Lapix abordait hier sur Canal+ la question des deux projets de loi gouvernementaux pour lutter contre “un phénomène qui concerne des familles musulmanes”, le “mariage forcé”, Najat Vallaud-Belkacem la reprend de volée : “Alors, d’abord, ça ne concerne pas que les sociétés musulmanes, vous voyez. C’est aussi de ce point de vue-là qu’il faut, je pense, arrêter les amalgames ou la stigmatisation : le mariage forcé, ça peut concerner des sociétés catholiques. C’est vrai que ça concerne, on va le dire autrement, plus souvent des étrangères.”

Une fois encore, la porte-parole du gouvernement a dit d’énormes énormités. Premièrement, le mariage forcé est une abomination dans l’absolu pour toutes les femmes – car ce sont toujours elles qui en sont les victimes – et à ce titre Najat Vallaud-Belkacem ne devrait pas oublier qu’elle est avant tout ministre des Droits des femmes.

Deuxièmement, le mariage forcé est une abomination dans le relatif, car il est question ici de légiférer en République, dans la France de 2013, pas en religion, quelle qu’elle soit.

Troisièmement, Mme Vallaud-Belkacem considère qu’être de confession musulmane c’est être forcément étrangère, faisant du coup un amalgame malheureux entre religion et nationalité.

Quatrièmement, si l’on peut accuser la religion catholique d’une quantité quasiment infinie de maux, le mariage forcé y est à ma meilleure connaissance… comment dire : rarissime ?

Enfin et à titre subsidiaire, prétendre lutter contre la stigmatisation en pratiquant à son tour la stigmatisation n’est pas très intelligent, ni très responsable. Proférer autant de bêtises en aussi peu de mots, il convient de saluer la prouesse.

Mais je voudrais arrêter les amalgames et surtout ne stigmatiser personne. Pas de couronne d’épines donc, mais juste un bonnet d’âne. Chacun ses stigmates, chacun sa croix, chacun ses symboles.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut