Drame de Francheville : le père de famille ne voulait pas vivre un deuxième divorce

Le père de famille a vraisemblablement assassiné son épouse et leur deux enfants puis mis le feu à leur maison par peur d'une séparation.
Les analyses médico-légales sont venues démontrer que la mère de famille, retrouvée sur le lit, a reçu des coups à la tête et portait également des marques de strangulation. Il est pour le moment difficile de dire si sa mort est due à la strangulation ou aux coups reçus mais une source judiciaire indique qu'elle avait " la tête bien défoncée ". Les enfants de 11 et 13 ans ont également été étranglés. Après avoir aspergé l'appartement d'essence, le père de famille a trouvé la mort, asphyxié par les fumées dégagées par l'incendie.
Le couple vivait une séparation très conflictuelle. Le père de famille, cadre commercial, était en arrêt maladie pour cause de dépression depuis plusieurs mois indique-t-on de source judiciaire. Divorcé 15 ans plus tôt, il ne supportait pas l'idée de revivre une nouvelle séparation. Il répétait également que son entourage n'admettrait pas un nouveau divorce. Son épouse, professeur, avait prévu de s'installer dès la rentrée avec un professeur de gymnastique.
Elle pensait le divorce acquis. C'est la raison pour laquelle elle avait accepté de partir une dernière fois en voyage au Vietnam avec son époux.

Sl. Ma.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut