Arthur, le jeune homme de 23 ans tabassé par des policiers lors de la manifestation du 10 décembre 2019 à Lyon © Bastien Doudaine

Deux policiers de la BAC de Lyon devant le tribunal correctionnel ce jeudi

Deux policiers de la BAC de Lyon comparaissent ce jeudi 10 décembre devant le tribunal correctionnel. Ils sont accusés de violences envers Arthur Naciri, le jeune homme passé à tabac en marge d'une manifestation en décembre 2019.

Il y a un an jour pour jour, Arthur Naciri, 23 ans, était interpellé par les forces de l'ordre en marge d'une manifestation contre la réforme des retraites. Quelques instants plus tard, il réapparaît la bouche en sang, la mâchoire brisée et plusieurs dents en moins. Ce jeudi 10 décembre, deux policiers de la BAC de Lyon accusés d'être à l'origine de ces violences doivent se présenter devant le tribunal correctionnel.

Cette audience est particulièrement attendue par les détracteurs de la loi dite "de sécurité globale". Si le dossier a pu être pris au sérieux par l'IGPN et arriver jusque-là, c'est en grande partir grâce aux clichés du photographe Bastien Doudaine et à la vidéo prise par un manifestant, qui ont tous deux pu immortaliser le déroulé des violences. Or, l'article 24 de cette nouvelle loi adoptée fin novembre interdit la diffusion des images des forces de l'ordre dans le but de leur porter préjudice, sans préciser clairement les critères de cette atteinte.

Lire aussi : Lyon : un homme tabassé par des policiers mardi, lors de la manifestation

D'après Rue89Lyon, les policiers impliqués ont rapidement été identifiés grâce à ces photos et convoqués par l'IGPN deux mois après les faits - un délai particulièrement court dans une affaire de violences policières. Ce sont donc deux policiers de la BAC de Lyon qui comparaissent ce jeudi, un gardien de la paix et un brigadier-chef, en poste respectivement depuis 2007 et depuis 2016. Tous deux sont restés en activité en attendant le procès.

D'après Rue89Lyon, Laurent-Franck Liénard, l'avocat des policiers - également celui d'Alexandre Benalla en son temps - a d'ores et déjà annoncé qu'il ne pourra se rendre à Lyon cette semaine. L'audience devrait donc être renvoyée.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut