C’est le 10e samedi de mobilisation des opposants au pass sanitaire et à la vaccination obligatoire. (Photo Hadrien Jame)

Deux manifestations contre le pass-sanitaire prévues à Lyon et Villeurbanne

Pour le 9ème samedi consécutif, les opposants au pass sanitaire vont défiler dans les rues de Lyon et Villeurbanne.

Comme chaque samedi, la mobilisation contre le pass sanitaire se tiendra à deux endroits distincts, dans deux cortèges séparés. Lyon Capitale vous décryptait cette division il y a quelques semaines.

Un premier rendez-vous est donné à Villeurbanne, place Lazare Goujon à 14 heures. La manifestation est déclarée en préfecture par le collectif "Coronafolie", qui affiche des positions critiques envers les mesures sanitaires, voire covid-sceptiques, depuis janvier 2021. Les manifestants sont appelés à "défendre [leurs] intérêts, salaires, [leur] santé et surtout les enfants" et à défiler "contre la dictature macroniste et des politicards qui se gavent sur [leurs] dos".

La seconde manifestation est appelée par l'assemblée des Gilets Jaunes de Lyon. Elle aura pour départ la place Guichard (3e), à 14 heures. Les mots d'ordre de cette manifestation portent sur le retrait du pass sanitaire, le retrait de l'obligation vaccinale pour les personnels soignants, la gratuité des tests, la fin de la "marchandisation des soins" par la tarification à l'acte et pour le retrait le retrait de la loi de gestion de la crise sanitaire, de la loi de sécurité globale, jugées liberticides.

Une interdiction de manifester sur une grande partie de la Presqu'île

La manifestation appelée par les gilets jaunes n'est pas déclarée, contrairement à celle appelée par Coronafolie à Villeurbanne. Une interdiction de manifestation sur plusieurs périmètres a été fixée par la préfecture du Rhône. La partie supérieur de la Presqu'île, la rue de la République et une partie de la place Bellecour sont interdits aux rassemblements revendicatifs.

Une partie du troisième arrondissement est aussi concernée, près du cours Rabelais, de l'avenue de Saxe, du cours de la Liberté et de la rue de la Part-Dieu. La préfecture a justifié ces interdictions par les "violences survenues en marge des manifestations" les précédentes semaines.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut