"Des personnes aux intentions dangereuses peuvent s'introduire dans les centrales"

INTERVIEW - Après l'introduction illégale ce lundi de 9 membres de Greenpeace dans la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine (Aube), et de 2 membres dans celle de Cruas (Ardèche), Nicolas Pernot, coordinateur du groupe local de Greenpeace Lyon, affirme que la sécurité de la centrale du Bugey "est certainement tout aussi défaillante que celle de Nogent ou de Cruas".

Lyon Capitale : Que pensez-vous du défèrement au parquet de Troyes ce mardi des 9 membres de Greenpeace qui se sont introduits dans la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine ce lundi ?

Nicolas Pernot : On est ici dans la question de la désobéissance civile. Greenpeace a commis lundi un acte répréhensible par la loi, mais dans le but de montrer la défaillance de la sécurité des centrales nucléaires. Les 9 membres de Greenpeace ont agi en connaissance de cause, ils savaient ce qui les attendait. Par conséquent, ils vont assumer leurs actes devant la justice.

Quel est votre avis sur les actions qui ont été menées lundi ?

Le gouvernement, Areva et EDF, affirment toujours qu'en France, nous sommes les plus en avance sur la sécurité des centrales. Le but était de montrer que c'est faux. Il y a toujours un risque ! On a voulu montrer que nous, les "gentils", avons pu nous introduire dans une centrale. Des personnes aux intentions plus dangereuses peuvent aussi le faire ! L'action d'hier est importante car maintenant, le gouvernement demande un renforcement de la sécurité pour les centrales. L'événement fait aussi parler du nucléaire, ce qui est notre but permanent. Il faut toujours pouvoir montrer que le nucléaire n'est pas sûr, et qu'une catastrophe peut toujours arriver sans qu'on n'ait pu la prévoir. Le risque zéro dans les centrales nucléaires n'existe pas ! C'est le cas aussi pour la centrale du Bugey.

Pensez-vous que comme Nogent et Cruas, la sécurité de la centrale du Bugey soit défaillante ?

Si on a pu s'introduire facilement dans les centrales de Nogent et de Cruas, je pense que la sécurité de la centrale du Bugey est elle aussi certainement défaillante. Je ne sais pas si l'on mènera une action similaire dans cette centrale pour prouver sa dangerosité. Quoi qu'il en soit, toutes les centrales ont le même potentiel de dangerosité, de nuisance pour l'environnement et pour la population. Le manque de sécurité qui entoure les centrales nous fait dire encore une fois qu'il faut fermer les centrales de toute urgence.

à lire également
Michèle Rivasi © Tim Douet
Michèle Rivasi est députée Europe Écologie-Les Verts au Parlement européen. Membre de la commission Environnement, santé publique et sécurité alimentaire (Envi), elle est régulièrement confrontée aux représentants de divers groupes de pression.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut