Des archéologues étudiantes mettent à jour une cuisine © Lorène Paul

Des armes, une tête, des dés : intrigante découverte archéologique à Lyon

A Lyon, les archéologues ont réalisé des fouilles au jardin de la Visitation. Les nombreux armements découverts sur le site pourraient bien être les témoins d'une escarmouche consécutive à la bataille de Lyon.

"Ça fait quinze ans que je fouille à Lyon et c’est la première fois que je tombe sur ce genre de choses", s'enthousiasme Stéphane Carrara, archéologue au service de la ville de Lyon. Le chantier d’archéologie au cœur du jardin de la visitation a débuté il y a cinq semaines. Le programme qui réunit à la fois étudiants et archéologues a mis en perspective de vraies problématiques scientifiques. Le but était de comprendre les origines et les évolutions de la ville de Lyon à l’époque romaine.

Une fouille divisée en trois parties

Lyon se concentrait alors essentiellement sur le plateau de Fourvière. Rien d’étonnant donc à ce que la fouille ait lieu sur le jardin de la Visitation. "Le secteur est important, car c’est un secteur très peu exploré de la colonie romaine par rapport à tout ce qu’il y a autour", explique Benjamin Clément, archéologue responsable de ce chantier. En effet, les alentours sont bien chargés d’histoire entre le parc archéologique avec le théâtre, l’odéon, le sanctuaire de Cybèle, le quartier de la rue des Farges, … À l’époque, la rue Roger Radisson constituait l’artère principale de la ville romaine là où tout se développait. Ce qui peut expliquer la richesse des découvertes.

La fouille a commencé le 3 juin dernier et depuis les découvertes se sont enchaînées. © Lorène Paul

Ainsi, la fouille a été divisée en trois parties : une première qui correspond vraisemblablement à une maison romaine, une partie interprétée comme un fortin ou un stock d’armes et une terrasse où beaucoup d’armements ont été retrouvés. "La complexité de l’occupation urbaine c’est la forte pente. On retrouve des vestiges qui sont très hauts et d’autres très bas. Les vestiges les plus hauts ne sont pas forcément les plus récents", précise Benjamin Clément.

Armements et dés retrouvés

Le plus surprenant, d’après les archéologues, a été la découverte de très nombreux armements du 1ersiècle sur le site. Notamment dans une maison où des questions restent en suspens : "A qui appartenait cette maison ? à un militaire ou un légionnaire ? les vestiges ont-ils été retrouvés là par hasard ?" Les archéologues vont même jusqu'à soulever l'hypothèse qu'une dizaine de légionnaires logeaient à cet endroit précis.

De nombreux vestiges d'armement ont été découverts au fil des fouilles. © Lorène Paul

"On a retrouvé des armements qui sont liés à l’artillerie romaine de la baliste aux scorpions. Si vous avez vu Game of Thrones, ce sont les grosses balistes qui permettent de tuer les dragons", explicite Benjamin Clément. Pointes et talons de lance, pointes de flèches, traits baliste, pièces de cotte de mailles ou d’armure, découverte de la tête d’un homme décapité : tout porte à croire que l’édifice a été le théâtre d’une escarmouche consécutive à la bataille de Lyon. Celle-ci opposa l’empereur Septime Sévère et l’usurpateur Clodius Albinus le 19 février 197 apr. J.-C.

Stéphane Carrara, archéologue à la ville de Lyon, continue les fouilles sur les armements © Lorène Paul

Si les archéologues ont retrouvé les pièces des grosses flèches d’artillerie, des équipements liés aux légionnaires, ils ont également mis la main sur du mobilier domestique. Fragments de lit, foyer pour cuisiner, lampes à huile pour s’éclairer, mais aussi… des dés et des jetons utilisés pour se divertir.

Ce dé était utilisé par les légionnaires pour se divertir © Lorène Paul

Les recherches vont s’interrompre la semaine prochaine et d’autres fouilles pourraient avoir lieu dans le secteur dans les prochaines années. Les objets découverts vont désormais passer entre les mains du CREAM de Vienne. Le laboratoire restaure le bronze, le fer, la céramique. Le site sera être protégé des intempéries et des vols potentiels qui pourraient abîmer les découvertes.

à lire également
1 commentaire
  1. vieux caladois - 10 juillet 2019

    c'est super !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut