Crèche bilingue et cave à vin collective : des entrepreneurs innovants

Ce mercredi 15 juin, la Chambre de commerce et de l'industrie (CCI) de Lyon récompensera les meilleurs projets d'entrepreneurs qui visent à voir le jour en 2011 dans le Rhône. Zoom sur trois projets : une crèche bilingue, une cave à vin ouverte aux particuliers, et une plateforme de données sur le développement durable.

Du quotidien à l'entrepreneuriat, c'est souvent pour combler un manque qu'émergent les projets d'entreprises. C'est le cas pour ces futurs entrepreneurs lyonnais, accompagnés par la CCI qui concrétiseront leurs idées à la rentrée prochaine.

"Tiramisu", une crèche franco-italienne

Il y a plus d'un an, Palmirea Martins-Picant, avocate de profession rentre ainsi du Brésil. Au mois de février, à Lyon, elle ne trouve aucune place pour faire garder son fils qui n'a pas encore l'âge d'aller à l'école. Vite, ce manque devient un projet. "J'aurais voulu aussi trouver pour lui une structure bilingue", témoigne-t-elle. Sur les différents arrondissements, des études de marché sont lancées. Le constat : "il s'est avéré qu'il y avait un vrai déficit de structure d'accueil pour la petite-enfance, surtout dans le 1er".

C'est à la rentrée scolaire, qu'ouvrira "Tiramisu". Une crèche franco-italienne où une vingtaine d' enfants de 3 mois à 4 ans, outre le bilinguisme, seront éveillés aux cultures des deux pays. "On favorisera aussi les sorties et les activités d'éveil musical ou de motricité conduit par des intervenants extérieurs", ajoute t-elle. Par mois, les parents devront déverser 1400 euros, "ça revient assez cher au départ. Mais la crèche étant ouverte 11h par jour, cela évite de prendre une nounou", argumente Palmirea Martins-Picant. Une aide de la CAF, et un crédit d'impôt en fin d'année contribueront également à atténuer les frais.

800 mètres carré de cave à vin offerte aux particuliers

"Cela consiste à offrir aux particuliers de déposer leur vin dans un espace sécurisé 24h sur 24 et qui dispose de toutes les qualités de bonification", explique Philippe Gangneux, ex-cadre en logistique qui a souhaité transposer un concept lancé à Paris, il y a une dizaine d'années sur Lyon*. "Souvent, il y a des passionnés qui stockent chez eux autour de 400 bouteilles qui prennent avec le temps de la valeur". Avec cette cave à vin public de près de 800 mètres carré, chaque usager disposera de son box privé, où seront rangés ses crus, enregistrés via un système informatique un à un, selon leur nombre, et leur qualité. La cave sera aussi accompagnée d'un espace dédié à la rencontre entre amateurs. Les tarifs ne sont pas encore fixés, mais pour stocker 72 bouteilles, l'usager devrait débourser autour de 20 euros par mois. Déposer les statuts de la société, obtenir les crédits, et encore faire les travaux d'aménagement : Philippe Gangneux a encore du boulot avant l'ouverture prévue à la rentrée dans le 4e ou le 5e arrondissement.

Eco 360 : des données sur le développement durable

Son projet, nommé Eco 360 date de 2004 : alors qu'il effectuait des études sur le développement durable pour des communes, Alexandre Hébert se perd dans les documents, "il y a beaucoup d'indicateurs pertinents, des statistiques recueillies dans chaque collectivité, mais il est difficile d'avoir une vision globale sur le sujet", raconte t-il. Alors, le trentenaire se lance dans un projet ambitieux à visée "internationale" : créer une plateforme web destinée aux collectivités, aux entreprises, et aux populations regroupant l'ensemble des données, de la consommation d'eau par habitant, aux actions économiques sociétales menées par les entreprises jusqu'aux enquêtes d'opinion sur les comportements éco-responsables des citoyens. A terme, c'est un réel forum social que veut concevoir le jeune entrepreneur. Alors pour ne pas se mélanger à nouveau, "la future interface sera ergonomique et facile" assure Alexandre Hébert qui sera aidé par un architecte de logiciel pour concevoir son projet.

*Ce n'est pas la première cave collective à Lyon. Une a été ouverte, en avril dans le 6e, vers la rue Garibaldi, sous le même principe. Pour plus d'informations : cliquez-ici

à lire également
La banque de France publie aujourd'hui sa dernière note de conjoncture "Tendances Régionales" pour la région Auvergne-Rhône-Alpes. Le mouvement des gilets jaunes conduit les entreprises à la prudence pour la fin de l'année.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut