Depuis le lundi 3 janvier, le Matmut Stadium de Gerland va voir sa capacité d’accueil passer de 25 000 places à 5 000 avec l’entrée en vigueur de la jauge sanitaire dans les enceintes sportives. (Photo de OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

Covid-19 : pas de jauge proportionnelle dans les stades et les salles de spectacles à Lyon

C’est désormais acté, les jauges proportionnelles à la capacité des enceintes sportives et des salles de spectacle ne seront pas appliquées à Lyon comme dans le reste de la France, le gouvernement a fait voter un amendement s’y opposant. En extérieur, comme au Lou rugby ou à l’OL, 5 000 personnes pourront accueillis, quand du côté de l’Asvel ou des salles de spectacle en intérieur ce ne sera pas plus de 2 000.

La faible lueur d’espoir à laquelle se raccrochaient les acteurs du sport et de la culture en fin de semaine dernière est désormais éteinte. Comme annoncé par le Premier ministre Jean Castex, la semaine dernière, la capacité des enceintes sportives et de spectacle en extérieur sera bien de 5000 et de 2000 en intérieur pour une durée de trois semaines, et ce, quelle que soit leur capacité.

L’idée de certains élus de transformer cette mesure en jauge proportionnelle ne verra finalement pas le jour. L’amendement porté à l’Assemblée nationale par le député de la Vienne, Sacha Houlié (LREM), et au Sénat par l'élu LR de l’Isère, Michel Savin, a été rejeté par la majorité lundi 3 janvier. Celle-ci, à la demande du gouvernement, a voté un amendement allant dans le sens inverse afin de préserver sa décision d’instaurer une jauge fixe. 

"La règle du prorata a l'air simple sur le papier, mais elle est très compliquée à mettre en oeuvre et elle est inappropriée au regard de la diversité des configurations des lieux accueillant du public", s’est justifié Olivier Véran devant les députés. Avant d’ajouter "nous tiendrons compte de la caractéristique de chaque établissement, mais pas de proportionnalité qui nous engagerait sur un dispositif que nous ne pourrons pas tenir". Reste toutefois à préciser comme le gouvernement compte faire.

Une décision difficile pour les clubs Lyonnais

Avant même l’entrée en vigueur de la mesure, qui fait ressurgir le spectre des mois compliqués vécus par les clubs sportifs français, lorsque les rencontres se tenaient à huis clos, les dirigeants de plusieurs clubs lyonnais alertaient dans Lyon Capitale sur les difficultés qui se profilent. Ainsi, du côté de l’Asvel, le président délégué du club, Gaëtan Muller, estimait "entre 100 à 150 000 euros" les pertes à venir, quand, à Gerland, au LOU rugby, en plus des pertes financières on s’inquiétait déjà du casse-tête pour choisir les 5 000 heureux élus.

Lire aussi : Covid-19 : avec le retour des jauges, l’Asvel évalue ses pertes à plus de 100 000 euros

Pour l’Asvel, au moins deux rencontres sont concernées par l’application de la jauge, Monaco (le 7 janvier en Betclic Elite) et Étoile Rouge Belgrade (le 21 janvier en Euroleague). Pour le LOU, ce sera également deux matchs, Pau (le 8 janvier en Top 14) et Trévise (le 21 janvier en Challenge Cup).  Du côté de l’Olympique Lyonnais on fait tout autant grise mine, car les deux rencontres concernées ne sont rien de moins que deux des plus grosses affiches de la saison, les réceptions du Paris Saint-Germain (le 9 janvier) et de l’As Saint-Étienne (le 21 janvier) pour le derby.

Lire aussi : Covid-19 à Lyon : retour des jauges, choisir les supporters est un "crève-coeur" pour le LOU rugby

Lire aussi : Covid-19 : à Lyon, les foires et les salons ne sont pas concernés pas les jauges sanitaires

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut