Service de réanimation de l’hôpital de la Croix-Rousse des Hospices Civils de Lyon. @Lionel De Souza _ avril 2020

Coronavirus : quelle évolution du profil des patients en "réa" dans la région entre la 1ère et la 2e vague ?

Le profil des patients admis en réanimation dans les hôpitaux d'Auvergne-Rhône-Alpes a légèrement évolué entre la première et la deuxième vague de coronavirus d'après les données recensées par Santé publique France dans son point du 5 novembre.

Les hôpitaux de la région Auvergne-Rhône-Alpes s'alarment de l'augmentation particulièrement forte du nombre de personnes admises en réanimation ces dernières semaines. Ce vendredi 6 novembre au soir, il y avait 748 patients en réanimation suite à une infection au coronavirus. Au pic de la première vague, le 6 avril dernier, il y avait eu au maximum 783 patients en réanimation... Quel est le profil des patients admis en réanimation pour cette deuxième vague de coronavirus ?

Les personnes âgées et les hommes toujours les plus touchés

Sans surprise, pour la première comme pour la deuxième vague, ce sont les personnes les plus âgées qui déclarent plus souvent des formes graves de COVID-19. Pour cette deuxième vague, les patients sont un peu plus âgés qu'au printemps. Ainsi, dans les hôpitaux de la région, les patients admis en réanimation ont en moyenne 67 ans pour cette deuxième vague, contre 64 ans en moyenne lors de la première vague. Les 65-74 ans représentent actuellement 41 % des réanimations, contre 37 % au printemps. Un tiers des patients en réanimation depuis la deuxième vague a moins de 65 ans, contre plus de 40 % lors de la première vague.

Pour les deux vagues, les hommes semblent plus gravement touchés que les femmes. D'après les chiffres de Santé publique France, il y a 2,8 fois plus d'hommes en réanimation que de femmes.

Plus de comorbidités recensées pour la deuxième vague

En revanche, Santé publique France note un changement de taille au niveau des comorbidités enregistrées pour les patients en réanimation. Lors de la première vague, 69 % des patients présentaient au moins une comorbidité contre 88 % actuellement. L'obésité, l'hypertension artérielle et le diabète restent les trois comorbidités les plus fréquemment retrouvées, parfois ensemble.

Au niveau du devenir de ces patients en réanimation, les statistiques restent stables d'une vague à l'autre : entre 76 et 78 % des patients sont sortis de réanimation et/ou retournés à domicile ; entre 22 et 24 % décèdent.

Lire aussi : Coronavirus : à Lyon, bien comprendre ce qui se joue en réanimation ces prochains jours

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut