Coronavirus : que sait-on des 1 640 victimes dans la région Auvergne-Rhône-Alpes

L'épidémie de Coronavirus COVID-19 a déjà fait au moins 1 640 morts dans la région Auvergne-Rhône-Alpes. Âges, autres pathologies, sexe : que sait-on des personnes en réanimation ainsi que des victimes ?

Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, on dénombre au moins 1 640 victimes du coronavirus COVID-19, 927 personnes mortes dans les hôpitaux au 16 avril, 713 dans les Ehpad et EMS au 14 avril, selon Santé publique France. Dans son dernier rapport régional, l'organisme d'Etat indique que "plus de 66 % des personnes décédées lors d’une hospitalisation pour COVID-19 ont plus de 80 ans". 

La répartition des décès dans les hôpitaux est la suivante (au 15 avril) : 

  • 0-9 ans : 0 %
  • 10-19 ans : 0 %
  • 20-29 ans : 0 %
  • 30-39 ans : 0,5 %
  • 40-49 ans : 0,8 %
  • 50-59 ans : 2,8 %
  • 60-69 ans : 6,2 %
  • 70-79 ans : 21,7 %
  • 80-89 ans : 43,6 %
  • 90 ans et + : 22,8 %

3 patients sur 4 en réanimation sont des hommes

En ce qui concerne les patients atteints d'une forme sévère de COVID-19, hospitalisés dans un service de réanimation de la région Auvergne-Rhône-Alpes : " 54 % des patients avaient 65 ans ou plus, près de 3 cas sur 4 étaient des hommes. 74 % présentaient un syndrome de détresse respiratoire aiguë et 48 % avaient été sous ventilation invasive pendant leur séjour en réanimation", précise Santé publique France. Le délai moyen entre le début des signes et l'admission en réanimation est de 8,7 jours.

Par ailleurs, la répartition des patients en réanimation au 14 avril est la suivante :

  • 0-14 ans : 1 %
  • 15-44 ans : 6 %
  • 45-64 ans : 33 %
  • 65-74 ans : 34 %
  • 75 ans et plus 20 %

"Les facteurs de risque de sévérité les plus fréquemment retrouvés étaient le diabète (21 %), une pathologie cardiaque (16 %) ou pulmonaire (15 %)", ajoute Santé publique France. À noter, 44 % des patients en réanimation dans la région n'avaient aucun facteur de risque. 

La répartition des facteurs à risque est la suivante (pour 510 patients) :

  • Aucun facteur : 44 %

Au moins un facteur dont : 55 %

  • Diabète de types 1 ou 2 : 21 %
  • Pathologie cardiaque : 16 %
  • Pathologie pulmonaire : 15 %
  • Hypertension artérielle : 10 %
  • Indice de masse corporelle supérieure à 40 : 6 %
  • Immunodéficience : 6 %
  • Pathologie rénale : 5 %
  • Pathologie neuromusculaire : 4 %
  • Grossesse : 1 %
  • Pathologie hépatique : 0 % (un cas néanmoins)
  • Prématurité 0 %

 

Distribution des cas de COVID19 admis dans les services sentinelles de
réanimation, selon l’existence de comorbidités et par classe d’âge
à lire également
Le bilan n'est pas forcément mauvais ce mardi soir dans les hôpitaux de la région. Oui, il y a plus de patients hospitalisés des suites du covid-19. Mais une légère hausse, bien inférieure à celle enregistrée au printemps. Pour le moment.
Faire défiler vers le haut