Service de soin intensif du Professeur Jean-Christophe Richard (unité Covid-19), à l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon (©MAXPPP/PHOTOPQR/LE PROGRES/Joël PHILIPPON)

Coronavirus : "la France ne refusera jamais un malade, le tri des patients ne sera jamais une option" (gouvernement)

Emmanuel Macron va parler aux Français ce mercredi soir. Sans doute pour annoncer de nouvelles restrictions, alors que le nombre de nouveaux cas ne cesse de grimper dans le pays. La fermeture des écoles est sur toutes les lèvres.

"Une chose est claire : la France ne refusera pas un malade, le tri des patients n'est pas une option et ne sera jamais une option", a confié le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, ce mercredi. Quelques heures avant l'allocution d'Emmanuel Macron.

Gabriel Attal a confirmé que "des décisions ont été actées" lors du conseil de défense sanitaire de mercredi 31 mars.

La situation se dégrade dans le Rhône

"On a toujours regardé avec lucidité et humilité la gestion de cette épidémie. Il y a des choses qui ont été réussies. Il y a des points qui l’ont moins été. Il y a eu des erreurs probablement. Je crois que l’important, c'est de le reconnaître", a ajouté le porte-parole du gouvernement.

Dans le Rhône, la situation est moins alarmante qu'au mois de novembre, au pic de l'épidémie dans la région. Mais elle se dégrade. Il y a de plus en plus de cas positifs. Deux fois plus de personnes sont contaminées dans le Rhône qu'il y a 15 jours. Le variant anglais, qui représente désormais 83 % des cas positifs dans le département du Rhône - il est plus contagieux - fait exploser les contaminations.

Lire aussi : Coronavirus : avant l'allocution de Macron, quelle est la situation à Lyon et dans le Rhône ?

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut