Glacier de la Grande-Motte, à Tignes (@Jean-Pierre CLATOT / AFP)

Coronavirus : dans la région, la douche froide pour les stations de ski, probablement fermées à Noël

Les représentants des stations de ski avaient eu une réunion de travail avec le Premier Ministre lundi. Ils espéraient pouvoir ouvrir à Noël. Mais Emmanuel Macron s'est prononcé pour une réouverture en janvier. "Une douche froide" pour les professionnels du secteur.

Les discussions se poursuivent mais Emmanuel Macron s'est prononcé pour une réouverture "en janvier" des stations de ski lors de son allocution mardi soir, plutôt que lors des fêtes de fin d'année. Il a aussi souhaité une concertation européenne sur le sujet.

"C'est vraiment la douche froide. On est consterné, on ne comprend pas. Tous les acteurs de la montagne qui avaient préparé un vrai protocole sanitaire pour mettre des mesures sanitaires de sécurité pour leur personnel, pour leurs vacanciers, ils sont comme moi aujourd'hui, ils ne comprennent pas et ils ne savent pas du tout pourquoi cette décision hâtive a été prise", explique sur franceinfo Jean-Luc Boch, maire de La Plagne Tarentaise, président de l’association nationale des maires de montagne et président de France Montagne.

"Suivant les massifs, suivant les stations, (la période de Noël c'est) entre 20 et 25 % du chiffre d'affaires, donc c'est beaucoup d'argent et c'est surtout beaucoup d'emplois dans des milieux qui, à l'origine, étaient très défavorisés. La montagne ce n'est pas un endroit très simple pour y vivre tous les jours", a ajouté Jean-Luc Boch.

Lire aussi : Dans la région, les conséquences désastreuses de la fermeture des stations de ski

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut