JEFF PACHOUD / AFP

Coronavirus à Lyon : taux d'incidence en nette hausse cette semaine chez les plus de 65 ans

Dans la métropole de Lyon, le taux d'incidence du coronavirus est en augmentation depuis le déconfinement. Cette troisième semaine de janvier, il s'est envolé chez les plus de 65 ans.

Depuis le déconfinement, le nombre de cas de coronavirus ne cesse d'augmenter, en Auvergne-Rhône-Alpes comme dans le reste du pays. Le couvre-feu à 20h puis à 18h, instauré dès le 2 janvier dans les régions les plus touchées, peine à endiguer cette remontée épidémique comme en témoignent les chiffres de ce début d'année 2021. Dans la métropole de Lyon, le taux d'incidence augmente depuis fin décembre, et atteint en cette troisième semaine de janvier des valeurs préoccupantes, en particulier chez les plus de 65 ans.

Le taux d'incidence correspond au nombre de cas de COVID-19 pour 100 000 habitants sur les sept derniers jours glissants. Au 29 décembre, ce taux avait été estimé à 161,5 cas pour 100 000 habitants dans la population générale, et à 183,4 pour les plus de 65 ans. Depuis, il augmente constamment.

La première semaine de janvier, au 5 janvier, il y avait 179 cas pour 100 000 habitants dans la métropole de Lyon - 188,5 pour les plus de 65 ans. La semaine suivante, le 12 janvier, les chiffres avaient légèrement augmenté pour atteindre respectivement 202 et 210,4.

Cette dernière semaine, l'augmentation a été beaucoup plus marquée, en particulier chez les plus de 65 ans : au 19 janvier, le taux d'incidence dans cette tranche de la population était de 241,5 contre 216,2 sur la population générale... Les plus de 65 ans étant les plus susceptibles de développer des formes graves de COVID-19, cette envolée du taux d'incidence devrait se répercuter la semaine prochaine sur les hôpitaux.

1 commentaire
  1. gouroo - sam 23 Jan 21 à 21 h 17

    Quand on voit dans la rue toutes ces personnes agées qui sortent, portent parfois mal leur masque, et s'entassent à l'église, et aux Halles, on ne s'étonne pas vraiment.
    La perspective d'un vaccination prochaine semble leur faire baisser totalement la garde.
    Dommage, c'est pour elles qu'on sacrifient nos enfants étudiants.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut