Le centre de vaccination de Lyon au palais des sports à Gerland © Antoine Merlet

Coronavirus à Lyon : quelle circulation du virus dans le département ?

La quatrième vague de l'épidémie continue dans le Rhône. Le taux d'incidence s'élève à 320, bien au-dessus du seuil d'alerte de 50. La tension hospitalière reste relativement basse pour l'heure, autour de 20 %.

Les contaminations continuent d'augmenter en France et dans le Rhône, surtout chez les moins de 40 ans. Le département fait face à une nouvelle vague de l'épidémie, qui diffère des précédentes car les courbes des contaminations et hospitalisations ne se suivent plus. Une décorrélation qui pourrait être due à la vaccination, car 63,5 % de la population du Rhône est vaccinée au moins une dose.

Lyon Capitale fait le point sur les contaminations et les hospitalisations dans le département.

De nouvelles mesures face à la montée du taux d'incidence ?

Le taux d'incidence est un indicateur clé. Il détermine le nombre de cas positifs sur les 7 derniers jours pour 100 000 habitants sur une semaine glissante. C'est un très bon moyen de mesurer le degré de circulation du virus, à un instant t, sur un territoire. Dans le Rhône il est de 320,9 sur la semaine du 23 au 29 juillet, contre 222,7 au niveau national. Il était de 300 dans le département pour la semaine du 19 au 26 juillet.

Plusieurs départements en France ont déjà pris des arrêtés comme le port du masque en extérieur ou la fermeture des bars plus tôt dans la soirée pour limiter la circulation du virus. Mercredi 28 juillet, Ivan Bouchier, préfet délégué pour la défense et la sécurité dans le Rhône, avait indiqué au Progrès que des discussions étaient en cours pour la mise en place de nouvelles mesures "pas trop pénalisantes" dans le département.

Lundi 2 août au matin, "la situation [est] relativement contenue" indique la préfecture au Progrès. le département de devrait pas être sous le coup de nouvelles mesures, sauf accélération de l'épidémie.

Comme depuis le début de cette quatrième vague de l'épidémie qui a débuté mi-juillet, les moins de 40 ans représentent la grande majorité des nouveaux cas positif, comme le montre la modélisation ci-dessous. Le variant Delta reste le variant qui circule le plus. Il représente 96 % des nouvelles  contaminations au 29 juillet.

Une décorrélation des contaminations et des hospitalisations qui se poursuit

Mi-juillet, les hospitalisations étaient au plus bas dans le Rhône. Depuis mi-juillet, on observe qu'elles augmentent à nouveau, comme le nombre de personnes admises en réanimation. Dans le département le 1er août, on compte 188 personnes hospitalisées et 36 patients en réanimation.

Comme pour les premières vagues de l'épidémie, les personnes les plus âgées sont celles qui sont le plus hospitalisées. Au niveau de la région Auvergne-Rhône-Alpes, sur les 675 personnes hospitalisées le 1er août, 69,6 % ont plus de 60 ans. À noter que 72 personnes de moins de 40 ans sont hospitalisées dans la région.

Si les hospitalisations augmentent comme on peut le voir sur ce graphique, leur hausse est moins exponentielle que celle du taux d'incidence. Une particularité que l'on observe pour la première fois lors d'une vague de l'épidémie de covid-19 et qui pourrait jouer sur les mesures prises par le gouvernement et les préfectures.

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut