Service de réanimation de l’hôpital de la Croix-Rousse des Hospices Civils de Lyon (Lyon 4e). @Lionel De Souza _ avril 2020

Coronavirus à Lyon : 60 % des patients en soins critiques dans la région ont moins de 70 ans

L'ARS Auvergne-Rhône-Alpes a demandé ce mercredi 7 avril à tous les hôpitaux publics et privés de l'ensemble de la région Auvergne-Rhône-Alpes de déprogrammer l'ensemble des opérations non urgentes pour une durée de deux semaines. Pour ouvrir de nouveaux lits de soins critiques notamment.

La situation sanitaire se dégrade dans les hôpitaux de la région. Avec une hausse du nombre de patients hospitalisés depuis quelques jours.

L'ARS demande ainsi "aux directeurs de tous les établissements publics et privés de la région de déprogrammer l'ensemble des activités chirurgicales et interventionnelles non urgentes et sans perte de chance avérée à court terme pour les patients, ainsi que l'activité de chirurgie ambulatoire". "Après une déprogrammation progressive d'ores et déjà engagée dans une grande partie de la région, il convient aujourd'hui d'augmenter rapidement à la fois les capacités d'accueil en service de réanimation et les capacités d'hospitalisation conventionnelle en médecine", explique l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes.

Ce mercredi 7 avril, 630 patients sont hospitalisés en soins critiques des suites du covid-19 en Auvergne-Rhône-Alpes.

Sur ces 630 patients :

  • + de 80 ans : 40 (soit 6,5 %)
  • entre 70 et 79 ans : 208 (soit 33 %)
  • entre 60 et 69 ans : 201 (soit 32,5 %)
  • entre 50 et 59 ans : 108 (soit 17,5 %)
  • entre 40 et 49 ans : 40 (soit 6,5 %)
  • entre 30 et 39 ans : 16 (soit 2,6 %)
  • - de 30 ans : 5 (soit 0,1 %)

Lire aussi : Coronavirus à Lyon : ça se dégrade dans la région, l'ARS demande à tous les hôpitaux de déprogrammer toutes les opérations non urgentes

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut