pont de la guillotière à Lyon

Confinement à Lyon et effet "Mad Max" sur les routes

L'avis est partagé chez les policiers comme les gendarmes : avec le confinement suite au coronavirus COVID-19, dans le Rhône et à Lyon, les conducteurs ont sérieusement augmenté leur vitesse sur les routes. Un effet "Mad Max" où certains dépassent largement les limitations de vitesse dans un contexte où les services hospitaliers sont déjà engorgés.

En 1979, dans Mad Max, le réalisateur George Miller dépeint un monde où les conducteurs ne s'imposent plus aucune limite de vitesse sur des routes désertées. À Lyon et plus largement dans le Rhône, policiers, gendarmes, mais aussi services de l'État s'accordent à dire que les vitesses ont sérieusement augmentées, un effet "Mad Max", où certains conducteurs et motards vont trop vite ou ne respectent plus le Code de la route, se pensant seuls sur les routes. 

Le carton rouge de la gendarmerie 

Sur sa page Facebook, la gendarmerie du Rhône a dressé un carton rouge "écarlate", faisant elle-même le bilan d'une hausse des vitesses, "L'Escadron départemental de Sécurité Routière du Rhône constate depuis quelques jours un gros relâchement des usagers de la route". Ces trois derniers jours, les vitesses "record" se sont enchaînées sur les routes du département. Mercredi, un conducteur a été contrôlé à 148 km/h au lieu de 90. Jeudi, un jeune conducteur roulait à 161 au lieu de 80, sans attestation et sans assurance, un autre a été contrôlé à 184 km/h sur une route à 90. En situation d'usurpation d'identité, il a été placé en garde à vue. "Même si l'axe est désert. Respectez le Code de la route. Les routes du Rhône ne sont pas des pistes de course", ont rappelé les gendarmes. Ce constat, des policiers le livrent aussi.

Lyon n'est pas épargnée 

Dans l'agglomération, la congestion a totalement disparu et là encore, les vitesses ont fortement augmenté. Dans une interview donnée à Lyon Capitale, le président de la métropole, David Kimelfeld livrait son sentiment (voir ici) : "certains font n’importe quoi en voiture, je suis parti à vélo, je n’étais pas tranquille sur la route. Parfois, j’ai vu des automobilistes griller des feux rouges, rouler sans faire attention, car se croyant seuls sur la route".

Dans ce contexte précis, même si les voitures sont plus rares, se déplacer à vélo dans Lyon semble paradoxalement plus dangereux. Des voix commencent à demander la réouverture des berges uniquement pour les cyclistes, pour permettre une traversée nord / sud sécurisé. Certaines grandes métropoles comme Berlin ou New York ont choisi de réserver des voies routières traditionnelles aux modes doux grâce à des dispositifs physiques. 

Selon nos informations, les contrôles routiers vont encore être renforcés ces prochains jours, pour vérifier les attestations dans un contexte de début de vacances scolaires pour la zone C, mais aussi pour vérifier le respect du code de la route et des vitesses. "Les radars flashent toujours" confie un policier à Lyon Capitale. Avec l'effet "Mad Max", c'est surtout la crainte de comportements à risques qui arrivent alors que les services hospitaliers sont déjà largement saturés. 

1 commentaire
  1. francoisehumbert50 - 4 avril 2020

    depuis le début du confinement des automobilistes prennent le cours suchet a très grande vitesse . Est ce le fait de voir ce cours vide alors qu'habituellement les bouchons y sont légion. il en est de même dans les rues adjacentes sur le quartier de la Confluence. Gare à celui qui a le nez en l'air.
    Il serait bien de faire un petit rappel par la police de la route.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut