Crédit photo CNRS/Vanessa Cusimano

Clément Zrounba : "Les liens optiques sur puces" #MT180

Passionné de nanotechnologie et microtechnologie, Clément Zrounba, étudiant à l'École Centrale de Lyon (Institut des Nanotechnologies de Lyon), fait partie des 14 finalistes lyonnais du concours "Ma thèse en 180 secondes". Découvrez en 3 minutes l'essentiel de ses recherches sur la conception de liens optiques sur puces pour processeurs many-core.

Cette semaine, Lyon Capitale vous présente les 14 candidats lyonnais au concours international "Ma thèse en 180 secondes".

Le candidat

Clément Zrounba

Son établissement

École Centrale de Lyon, Institut des Nanotechnologies de Lyon

Thématique de son sujet de thèse

Photonique intégrée, informatique, optimisation

Intitulé de son sujet de thèse

Conception de liens optiques sur puces pour processeurs many-core

Son parcours en 5 dates

2012 : Bac ; intégration des classes préparatoires à CPE Lyon – filière électronique
2016-2017 : Stage d’1 an à Munich, à travailler notamment sur des capteurs pour la conduite autonome
2018 : Dégustation de son premier durian pendant mon stage de 6 mois à Singapour ; c’est le coup de foudre
2019 : Début de sa thèse
05/2019 : Crois avoir enfin compris son sujet de thèse

L’objet de sa thèse en 3 lignes

Étudier la pertinence d’un lien optique en multicast/broadcast dans les processeurs many-core.
Mettre en place de protocoles de cohérence de caches adaptés.
Concevoir et caractériser des circuits optiques.

Pourquoi avoir choisi ce thème ?

Parce qu’il fallait bien en choisir un ! La photonique, je ne connaissais pas vraiment avant de me lancer dans la thèse. Et en même temps, j’étais déjà familier avec beaucoup d’aspects du travail, notamment la conception de circuits et l’optimisation. C’est donc un domaine où je peux me rendre utile tout en découvrant plein de nouvelles choses.

Pourquoi souhaitiez-vous participer au concours “Ma thèse en 180 secondes” ?

Je n’avais pas vraiment prévu d’y participer. Pour être honnête, il y a quelque mois, rien ne semblait marcher, et ç’a été vraiment agréable de prendre du recul et d’essayer de voir mon travail d’un œil nouveau. Donc d’un côté... pour me détendre ? Mais aussi parce que si j’adore apprendre c’est pour en partager le fruit avec d’autres, et MT180s est une très bonne occasion de faire découvrir (ou redécouvrir) au plus grand nombre des sujets fascinants et actuels.

à lire également
Camille Léonce, étudiante à l'Université Claude Bernard Lyon 1 au Centre de recherche en cancérologie de Lyon (Centre Léon Bérard) est candidate au concours "Ma thèse en 180 secondes". Elle présente son parcours et explique ses recherches sur les mécanismes moléculaires conduisant à la persistance des cellules cancéreuses sous thérapies ciblées. Cette semaine, Lyon Capitale […]
Faire défiler vers le haut