Collomb
©Tim Douet

Chauffage urbain du Grand Lyon : il faut rendre les iPad !

Le marché du chauffage urbain est voté ce soir (jeudi 26 septembre) lors du conseil communautaire du Grand Lyon. La polémique et la suspicion risquent de faire ricochet avec cette petite histoire des iPad remis à chacun des membres de la commission chargée d’examiner les offres des candidats à ce contrat de 2 milliards d'euros sur 25 ans.

Dans les marchés publics en général et lorsqu'ils sont de de cette envergure en particulier, nulle place pour la suspicion. Ce soir, la communauté urbaine vote la délibération qui accorde à Dalkia (filiale de Veolia) le marché du chauffage urbain du Grand Lyon pendant 25 ans. Le contrat est estimé à 2 milliards d'euros. Nous ne reviendrons pas sur le détail de cette affaire qui mène la vie dure à Gérard Collomb depuis 2004, date à laquelle le marché a été annulé pour des irrégularités de procédure. (Lire ici et ). Mais une petite anecdote est à raconter ici.

Lors de la présentation de son offre devant la commission chargée d'examiner les candidatures, Dalkia, la société lauréate du marché, a fait preuve d'originalité. Selon nos informations, un iPad a été remis à chacun des membres de la commission pour suivre l'exposé du candidat sur un support numérique.

GDF-Suez va attaquer la procédure

Mais les cadres de Dalkia sont repartis en laissant les iPad. Un oubli ? Un cadeau ? Non, le Grand Lyon affirme que la communauté urbaine avait exigé des candidats de mettre leur présentation sur un support numérique. Une clé USB, ou un disque, ne suffisait-il pas ? Ce fut d'ailleurs le choix du concurrent de Dalkia, GDF-Suez : un simple disque pour tout support numérique. Avant le vote des élus du Grand Lyon ce soir (jeudi 26 septembre), GDF-Suez a par ailleurs pris la décision d'attaquer la procédure d'appel d'offres de ce marché en déposant prochainement un ou plusieurs recours.

S'agissant des iPad, le Grand Lyon jure (la main sur le cœur) qu'il “est prévu de renvoyer les iPad après” la procédure. Ils sont toujours au Grand Lyon. Comme l'affirme un élu, “le réflexe aurait été de ne jamais les accepter !” et ainsi de s'éviter toute suspicion inutile.

à lire également
David Kimelfeld en meeting à Lyon © Antoine Merlet
Ce mercredi soir, David Kimelfeld tenait son premier meeting officiel en tant que candidat à la présidence de la métropole. Trois jours après le choix de La République en Marche d'investir Gérard Collomb, l'actuel président de la métropole a apporté la preuve que sa dynamique n'était en rien émoussée. Il a réuni autour de lui près de 1 000 personnes.
2 commentaires
  1. Sophie_Lyon - 26 septembre 2013

    C'est vraiment pathétique ! comment voulez vous que les jeunes ou moins jeunes croient au désintéressement des élus ? du pain béni pour le FN ce genre d'affaire. C'est honteux.

  2. Marine - 26 septembre 2013

    Et après tous nos GRANDS ELUS viendront nous faire la morale... VRAIMENT des voleurs, des menteurs, tout partis confondus...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut