Cenntro Motors France : liquidation ou sursis

Placée en redressement judiciaire depuis le mois d’avril, l’entreprise Cenntro Motors (ex-SITL) sera fixée sur son avenir jeudi 10 septembre, au tribunal de commerce. Soit l’entreprise est liquidée, soit l’activité est maintenue mais avec le départ de 263 salariés.

Depuis la reprise de la SITL l'an dernier par le groupe Cenntro Motors, l'activité n'a pas redémarré. Aucun chiffre d'affaires n'est réalisé par cette entreprise désormais spécialisée dans les voitures électriques et les filtres d'assainissement, malgré la pression des pouvoirs publics, qui ont déboursé plusieurs millions d'euros pour éviter un plan social. Mais, depuis juin, un plan social menace 263 emplois.

L’échéance de Peter Wang

L'audience de jeudi est donc très attendue, d'autant plus que l'actionnaire sino-américain a une échéance. Le président de la firme, Peter Wang, doit verser 1 million d'euros avant le 10 septembre (notamment pour payer les salariés) afin obtenir un sursis. Un virement de 400 000 euros a été effectué ce mardi, selon Acteurs de l'économie. Si Cenntro Motors respecte cette condition, l'entreprise pourrait échapper à une liquidation judiciaire et la période d'observation sera prolongée jusqu'à fin octobre. Verdict demain.

à lire également
Pascal Le Merrer, fondateur des Journées de l’économie de Lyon © Antoine Merlet
Entretien avec Pascal Le Merrer, professeur d’économie à l’ENS, qui a fondé, à Lyon, en 2008 les Journées de l’économie, dont la 12e édition s’ouvre le 5 novembre sur le thème “Environnement, numérique, société… la décennie de tous les dangers”. Dix ans durant lesquels les économistes vont devoir “trouver un consensus” pour éviter un retour des populismes.
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut