Casino actus

"95 % des recettes fiscales de la commune viennent des ménages et 5 % seulement des entreprises. Il faut rééquilibrer la balance. Les recettes attendues du casino devraient au moins permettre de doubler le montant global de la taxe professionnelle" lit-on sur le site de Lans-en-Vercors. Bref, le casino serait la planche de salut pour les 2 319 habitants isérois.

En 2003, le conseil municipal vote le projet à l'unanimité. Deux ans plus tard, le rapport positif du commissaire enquêteur est approuvé à 12 voix "pour", 2 "contre" et 1 abstention. En janvier 2007, tout est bouclé : JOA obtient le permis de construire. C'est sans compter le comité LansVegas et de la Frapna. Suite à leur requête, le Tribunal administratif de Grenoble annule la révision simplifiée du POS. Aujourd'hui le terrain n'est donc plus constructible et rendu à sa vocation naturelle. Le permis donné à la société de casino est donc caduc.

Les 3 régions les plus joueuses
PACA : 25 casinos (dont 13 en Provence-Alpes-Côte-d'Azur)
Rhône-Alpes : 22 casinos (dont 7 en Haute-Savoie)
Midi Pyrénées : 14 casinos

Pasqua rattrapé par la justice
Charles Pasqua a été condamné, mercredi 12 mars par le tribunal correctionnel de Paris, à 18 mois de prison avec sursis pour financement illicite de sa campagne aux élections européennes de 1999, faux et abus de confiance. L'ancien ministre de l'intérieur aurait bénéficié de 1,14 millions d'euros en échange de l'autorisation d'exploitation du casino d'Annemasse (Haute-Savoie), accordée quatre ans plus tôt à deux de ses amis, Robert Feliciaggi et Michel Tomi. A 80 ans, Charles Pasqua est également soupconné d'être impliqué dans deux autres affaires de corruption présumée remontant à la période 1993-1995. A partir de septembre, il sera en outre jugé à dans le dossier d'un trafic d'armes vers l'Angola. Enfin, il est mis en examen dans trois autres dossiers, relatifs à de présumés pots-de-vin perçus du régime de Saddam Hussein, à ses rapports avec l'homme d'affaires libanais Iskandar Safa, et à des détournements de fonds publics présumés au profit de la fondation d'art Hamon, dans les Hauts-de-Seine.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut