Gratte-ciel, à Villeurbanne (©Antoine Merlet)

Cas de dengue près de Lyon : une opération anti-moustique tigre

Une opération de démoustication a eu lieu cette nuit à Villeurbanne dans le quartier Gratte-Ciel après l’apparition d’un cas de dengue sur un habitant.

Une opération anti-moustique a eu lieu cette nuit de mardi à mercredi à Villeurbanne dans le quartier Gratte-Ciel situé à Villeurbanne. Une démoustication rendue nécessaire après l'apparition d'un cas de dengue dans le quartier sur une personne qui l'a contracté durant un séjour à l'étranger. Ce traitement vise les moustiques tigres à l'origine de la transmission de cette maladie. Il ne s'agit pas d'un cas unique de dengue dans la région, puisque plusieurs autres ont été répertoriés depuis le début de l'année.

La dengue « classique » se manifeste brutalement après 2 à 7 jours d’incubation par l’apparition d’une  forte fièvre  souvent accompagnée de  maux de tête, de  nausées, de  vomissements, de  douleurs articulaires et musculaires  et d’une  éruption cutanée  ressemblant à celle de la rougeole. Au bout de 3 à 4 jours, une brève rémission est observée, puis les symptômes s’intensifient - des hémorragies conjonctivales, des saignements de nez ou des ecchymoses pouvant survenir - avant de régresser rapidement au bout d’une semaine. La guérison s’accompagne d’une convalescence d’une quinzaine de jours. La dengue classique, bien que fort invalidante, n’est pas considérée comme une maladie sévère comme l’est la  dengue hémorragique. Le tableau clinique de cette dernière peut évoluer selon deux formes graves : la dengue hémorragique puis la dengue avec syndrome de choc qui est mortelle”, précise l'Institut Pasteur.

Selon l’OMS, le nombre de cas annuels dans le monde est estimé à 50 millions, dont 500 000 cas de dengue hémorragique qui sont mortels dans plus de 2,5 % des cas. D'après l'Institut Pasteur, “en 2014, le moustique vecteur est implanté dans 18 départements français.

à lire également
La préfecture a décidé d'abaisser les vitesses maximales autorisées dans la métropole de Lyon mais n'a pas choisi d'instaurer la circulation différenciée pour cause de Fête des lumières et de mouvements sociaux. 
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut