Genève

Bassin genevois : en 2040, le nombre d'habitants va augmenter de 28 % à 36 %

Selon les scénarios, le nombre de ménages va augmenter de 28 % à 36 % d'ici 2040 dans le bassin genevois. C'est dans les parties françaises (Ain, Haute-Savoie) que cette hausse va être la plus forte.

Selon l'Insee l’Insee Auvergne-Rhône-Alpes et l'office cantonal de la statistique de Genève, l'espace transfrontalier genevois – composé du canton de Genève, du district de Nyon et de la zone d’emploi du Genevois français de l'Ain et de la Haute-Savoie – abriterait entre 540 300 et 575 600 ménages privés en 2040. C'est à dire une augmentation de 28 % et 36 % par rapport à 2015. “La majorité des ménages supplémentaires attendus d’ici à 2040 serait composée de personnes vivant seules et de couples sans enfant. Selon le scénario envisagé, ces deux catégories de ménages constitueraient entre 69 % et 78 % de la hausse du nombre de ménages. En 2040, entre 41 % et 44 % des personnes composant ces deux types de ménages seraient âgées de 65 ans ou plus”, indique l'Insee.

C'est notamment dans la partie française du bassin et notamment de l'Ain que l'augmentation du nombre d'habitants va être la plus forte (entre 41 % et 62 % par rapport à 2015). En Haute-Savoie ce serait entre 48 900 et 69 700 ménages de plus qui s'installeront sur cette même période. 

Méthodologie  : *ces projections de ménages s'appuient sur les projections démographiques 2016-2040 qui comprennent quatre scénarios se distinguant par le niveau du solde migratoire retenu pour chaque territoire de l'ETG. Elles prennent également en compte des hypothèses d'évolution des modes de cohabitation. Retrouvez l’étude ici.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut