Banque alimentaire : une collecte moins chouette

Le millier de bénévoles qui participaient à la collecte de la Banque alimentaire du Rhône n'ont récolté " que " 250 tonnes de nourriture, contre 270 tonnes en 2006. A la Banque alimentaire du Rhône, on tente d'expliquer ce recul par un constat : la hausse spectaculaire du prix des aliments (céréales, lait, etc.). En parallèle, Henri Chatouillot, trésorier de la Banque alimentaire, remarque que de plus en plus de familles ont recourt à l'aide d'association pour se nourrir. Mais il relativise l'impact de la baisse des dons sur le fonctionnement de la banque : " Le volume annuel ne devrait pas être touché. " Les 250 tonnes de la collecte ne sont qu'une petite part des 4000 tonnes ne nourriture qui transitent par la Banque alimentaire du Rhône chaque année.

La majeure partie des stocks provient des centres commerciaux et des agroindustriels de la région. Ils donnent leurs produits frais dès qu'ils atteignent la date limite de commercialisation. La Banque alimentaire les récupère et les distribue rapidement avant que la date de péremption ne soit dépassée. " On a la chance d'être dans une région riche, " déclare Henri Chatouillot. Mais il ajoute " le problème, c'est que nous risquons de manquer de sucre, d'huile, de conserves, etc. Nous ne récoltons les produits non périssables que lors de la grande collecte. " Il reste une chance de combler le retard : la collecte se poursuit jusqu'à Noël dans les écoles du département.

A.M.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut