Bacs sur voies de bus à Lyon, pas d'impact pour les bus ?

Les bacs à fleurs sur les voies de bus à Lyon n'en finissent pas de faire parler d'eux. À croire la présidente du Sytral, il n'aurait qu'un impact minime sur la fréquence de la ligne de bus S1. La réalité est plus complexe.

Avec l'installation de bacs à fleur sur les voies de bus et vélo, les passagers de la ligne S1 se retrouvent à devoir partager les mêmes 3,5 mètres de route que les voitures, camions, cyclistes, scooters... Cette décision de la ville de Lyon n'en finit pas de déclencher les polémiques et il est encore rare de trouver quelqu'un prêt à la défendre en dehors de la majorité. Pour la ville de Lyon, "il n'y a pas de problème" (lire ici). Les retours terrain sont pourtant différents pour l'instant, avec cette expérimentation qui doit durer un an.

Ce vendredi, lors du conseil communautaire du Sytral, sa présidente Fouziya Bouzerda a été interrogée par Stéphane Guilland, élu d'opposition (LR) sur l'impact qu'auraient ces bacs à fleurs sur la fréquence de la ligne de bus S1. En effet, cette dernière a perdu sa voie dédiée rue Édouard Herriot et peut se retrouver coincée dans les bouchons. Fouziya Bouzerda a alors rétorqué que l'impact était de l'ordre "de la minute".

En réalité, il est impossible de donner un chiffre aussi précis, non pas à cause des bacs à fleurs de la rue Herriot, mais de la trémie 2 qui était fermée sous Perrache. En effet, à cause de cela, la ligne S1 a été fortement impactée par les nombreux bouchons qui sont apparus sur le secteur et a parfois dû être limitée.

En réalité, les conséquences des bacs à fleurs sur la ligne S1 ne seront connues qu'à partir de ce lundi 30 septembre, tout en observant comment les choses évolueront début octobre. La situation sera revenue à la normale du côté de la trémie qui a déjà été rouverte ce vendredi.

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut