Bacheliers : une bourse au mérite régionale de 500 euros

Le conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes mettra en place dès cette année une bourse au mérite régionale de 500 euros à destination des lycéens et apprentis.

La ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, avait décidé en 2015 de supprimer les bourses au mérite nationales. Suite aux nombreuses contestations, elles avaient finalement été rétablies mais réduites de moitié. De 1 800 euros, elles ne sont plus que de 900 euros.

3 millions d'euros de budget

Conformément à une promesse de sa campagne, Laurent Wauquiez rajoute à cette aide financière nationale, une bourse régionale de 500 euros. Cette récompense est destinée à tous les nouveaux bacheliers de la région obtenant la mention très bien à leur diplôme de fin de secondaire, sans condition de ressources. Les lycéens et apprentis inscrits en formation initiale dans un établissement secondaire de la région Auvergne-Rhônes-Alpes (centre de formation des apprentis, lycée public ou privé sous contrat d’association avec l’État) sont concernés par cette mesure.

Jusqu’à 6 000 lycéens pourraient toucher cette bourse, ce qui représente au total un budget de 3 millions d’euros pour la région.

à lire également
Les enfants de l'école Paul Painlevé pendant les activités
L’heure est à la stabilité après un mandat rendu chaotique par les changements de rythmes scolaires. Le travail à venir porte désormais sur le contenu des temps périscolaires. La campagne se menant sur les thématiques environnementales, une course à celui qui propose le plus de bio dans les cantines s’est ouverte.
1 commentaire
  1. Jean Jaurès - 9 avril 2016

    Camarade Belkacem! Cette année, supprime totalement cette prime stupide et absurde. Parce qu'elle rajoute de l'injustice à l'inégalité naturelle des talents! On nait égaux en droit mais pas en capacité, et si les intelligences sont multiples et ne peuvent pas vraiment être hiérarchisées, les aptitudes des uns et des autres sont différentes. Et si le mérite doit être la valeur morale de quelqu'un qui surmonte les difficultés tout en aspirant au bien, beaucoup de jeunes sont méritants mais n'obtiendront pas cette prime. Quand d'autres, dotés par la nature et le hasard d'une 'organisation heureuse' (comme aurait dit Condorcet) la percevront sans trop d'effort! Théologiquement parlant, c'est un autre sens, mais ici, c'est la République qui distribue les prix, et elle doit s'en dispenser.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut