Attentat en Isère : le suspect refuse de parler

Accusé d'avoir décapité son patron puis d'avoir foncé dans des bonbonnes de gaz dans une entreprise de Saint-Quentin-Fallavier, le terroriste présumé se mure dans le silence.

Le suspect Yassin Salhi a été arrêté par un pompier après avoir provoqué une explosion qui a blessé deux personnes sur le site de l'usine Air Products vendredi matin. Mais le chauffeur-livreur de 35 ans reste muet, refusant de répondre aux questions des policiers qui l'interrogent à Lyon selon Reuters. Il est actuellement en garde à vue à l'hôtel de police, interrogé par des agents de la sous-direction anti-terroriste (SDAT) et de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). C'est la première fois qu'une personne s'attaque directement à un site classé Seveso. C'est également la première fois qu'une décapitation a lieu sur le sol français. Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a rappelé que la surveillance des sites classés Seveso allait être renforcée. Toujours selon l'agence de presse, les policiers ont saisi portable et ordinateur au domicile du suspect mais aucune arme, ni explosif, ni objets de propagande islamiste radicale.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut