bouchon trafic urbain
Autoroute A6 A7, Tunnel Fourvirère © Tim Douet
Article payant

Anneau des Sciences à Lyon : une bombe à retardement ?

L’Anneau des Sciences doit permettre d’absorber le flux de voitures empruntant aujourd’hui l’autoroute qui serpente dans Lyon de Fourvière à la Confluence. Laquelle verra bientôt sa capacité diminuer de moitié. Mais le projet se heurte à deux écueils. La puissance publique n’a pas les moyens de financer des travaux estimés à 3 milliards d’euros au minimum. La problématique est aussi devenue environnementale : faut-il investir autant pour un projet routier ?

La requalification de l'autoroute A6-A7 en boulevard urbain d'Ecully à la Confluence peut-elle être possible sans l'Anneau des Sciences ? © Tim Douet
  • Horizon : 2030
  • Coût du projet : entre 3 et 10 milliards d’euros
  • Faisabilité : incertaine
 Rebaptisé Anneau des Sciences, le TOP (tronçon ouest du périphérique) s’invite depuis 1990 dans toutes les campagnes municipales. Celle de 2020 ne fera pas exception, mais devrait être la dernière où le projet qui consiste à réaliser la partie manquante du périphérique lyonnais sera au cœur des débats. Après trois mandats qui ont vu Gérard Collomb tergiverser et lancer des études, les six années à venir seront décisives. Le tracé a été fixé après un débat public. Il ne reste donc plus qu’une volonté politique pour financer et réaliser un projet que Michel Mercier et le département du Rhône s’étaient engagés à construire en 1990.

Il vous reste 85 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
Vendredi 21 février, le conseil du Sytral vote pour la résiliation du contrat Rhônexpress. Le président de la métropole de Lyon, David Kimelfeld, exulte. Après plus d'une heure de débats et de doutes, il sait qu'il aura les douze voix requises pour faire passer cette mesure sans possible retour en arrière. Lors du vote final, il lève les deux bras faisant le V de la victoire. À côté de lui, Gérard Collomb croise les bras. La mine sombre, il est KO. Son ancien dauphin, devenu dissident, vient de porter un coup à sa conception du modèle lyonnais.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut