demandeurs d'asile

Albanais : cas de gale confirmé chez un agent du Grand Lyon

demandeurs d'asile, Perrache, Lou Vandelle (2) ()

29 agents du service propreté de la communauté urbaine ont exercé leur droit de retrait pour ne plus avoir à nettoyer le pont Kitchener, après la découverte d’un cas de gale sur un employé aujourd’hui en arrêt maladie.

Vingt-neuf agents du service propreté du Grand Lyon exercent depuis lundi leur droit de retrait pour ne plus avoir à nettoyer les environs du pont Kitchener, où vivent plus de 200 Albanais (300 selon le maire d'arrondissement, Denis Broliquier). Cette décision fait suite à la découverte d'un cas de gale chez l'employé qui travaillait sur le site, comme le révèle Le Progrès de ce jour. Une information confirmée par la communauté urbaine, qui ne peut cependant établir un lien entre cette pathologie et le camp de Perrache.

“Ces gens ne sont pas des malpropres”

Capture d’écran 2013-10-07 à 09.35.48 ()

Cet homme est depuis en arrêt maladie. Ses collègues, qui s'occupent de l'ensemble du secteur élargi à la Confluence, auraient pu devoir le remplacer, et c'est pour s'éviter pareille tâche qu'ils ont exercé leur droit de retrait. Celui-ci est circonscrit à ce site : ils continuent de travailler ailleurs. Le Grand Lyon précise que la collecte des ordures ménagères se poursuit. Mais ne semble pas presser ses équipes pour poursuivre leur mission aux alentours du pont, alors qu'une décision d'expulsion est attendue ce vendredi.

Sur le terrain, la situation sanitaire empire. Les demandeurs d'asile utilisent habituellement les toilettes de la place Carnot, du centre d'échange et de la gare, même si ces dernières sont payantes. "Certaines sont parfois dans un état lamentable, c'est un réel problème", confirme Michel Jouard, militant "solidaire". Il explique que Médecins du Monde avait demandé à la communauté urbaine l'installation de cabinets amovibles : "Ils avaient aussi demandé des bennes, et ça a été refusé pour ne pas les inciter à rester. Des sacs sont cependant fournis, pas ramassés tous les jours." Et de conclure : "Ces gens ne sont pas des malpropres, ils souffrent de la saleté."

2 commentaires
  1. LyobRebelle - mar 8 Oct 13 à 22 h 01

    Est ce que les gens du service de propreté gagné plus que les albanais du pont. Avec l'AME et le reste, l'écart ne doit pas être énorme.

  2. willycat - mer 9 Oct 13 à 7 h 35

    Faire des toilettes amovibles encore au frais du contribuable du Grand Lyon ?

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut