Des poules dans un élevage
©Merial

Ain : une vidéo de L214 dénonce les conditions d'élevage de volailles

Dans une nouvelle vidéo, l'association L214 dénonce les conditions de vie de 200 000 poules dans un élevage de l'Ain.

L'association L214, implantée à Lyon vient de publier une nouvelle vidéo sur un élevage de volailles du Gaec du Perrat dans l'Ain à Chaleins. Elle y montre un élevage intensif de 200 000 poules dans des cages dont les œufs sont commercialisés par la marque Matines et distribués par Auchan, Carrefourn Casino, Intermarché et Super U. On peut y voir des conditions de vie calamiteuses ou les cadavres jonchent le peu d'espace qu'ont déjà les poules. Les œufs posent aussi problème puisque la vidéo montre que la date de pondaison peut être mauvaise.

Ce n'est pas la première fois que cet abattoir fait parler de lui puisqu'en avril dernier la préfecture de l'Ain avait déjà pris un arrêté pour autoriser la reprise d'activité dans "le respect de l'ensemble des dispositions préconisées". L'association L214 va porter plainte contre l'élevage et demande aujourd'hui sa fermeture immédiate et appelle les "supermarchés qui commercialisent les oeufs de cette exploitation, de prendre leurs responsabilités."

"Si la situation du GAEC du Perrat est très préoccupante, ne nous leurrons pas sur celle des autres élevages de batterie où les poules vivent dans des conditions misérables, enfermées dans des cages et privées du moindre rayon de soleil. Une attitude responsable de la part des enseignes de grande distribution serait de cesser la vente des œufs de batterie, comme l'a fait Monoprix au début du mois d'avril", déclare Brigitte Gothière, porte-parole de l'association.

à lire également
Seul le critère du taux d'occupation des lits en réanimation fait encore tenir Lyon dans le rouge. En cas de dépassement du seuil de 30%, les bars et restaurants de la ville pourraient être fermés. 
Faire défiler vers le haut