drogue et fric
©DR

Ados intoxiqués près de Lyon : les cigarettes contenaient de la "chimique"

La semaine dernière, six jeunes Roannais étaient intoxiqués par des cigarettes qu'on leur avait offert dans la rue, puis détroussés. Celles-ci contenaient de la "chimique", une drogue bien connue à Mayotte et qui débarque en métropole.

"Drogue du chaman", "herbe chamanique" ou encore "chimique". C'est ainsi qu'est surnommé le produit à l'origine de l'intoxication de plusieurs jeunes la semaine dernière à Roanne, dans la Loire. Après avoir fumé quelques lattes sur des cigarettes offertes par des ados dans la rue, ils s'étaient mis à délirer, certains avaient même perdu connaissance. Les ados en avaient alors profité pour les détrousser. Les premiers éléments de l'enquête évoquaient du cannabis, avec des effets décuplés. En réalité, il s'agit d'une drogue en provenance de l'archipel de Mayotte, dans l'océan Indien, bien connue là-bas pour les ravages qu'elle provoque depuis plusieurs années.

Un succès chez les jeunes Mahorais défavorisés

D'après l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), la "chimique" n'a rien à voir avec le cannabis. Il s'agit d'un mélange qui porte bien son nom : du tabac imprégné d'alcool et de cannabinoïdes de synthèse beaucoup plus puissants que le cannabis traditionnel. A en croire une étude de l'OFDT sur le sujet datant de mai 2018, cette nouvelle drogue aurait été introduite à Mayotte par un métropolitain en 2009, pour sa consommation personnelle. Dès 2014-2015, ses effets spectaculaires auraient séduit un large public. Aujourd'hui l'étude montre que c'est auprès des jeunes Mahorais défavorisés que la "chimique" rencontre le plus de succès. Ainsi, des variantes de la drogue apparaissent, coupées avec d'autres produits parfois difficilement identifiables et à des prix défiant toute concurrence. "Aujourd’hui, on utilise de tout et n’importe quoi comme le médicament, les poudres des ampoules pour fabriquer ce produit", témoignait un jeune consommateur de 18 ans interrogé par l'OFDT. Une jeune femme évoquera de "la poudre de néon, des produits vaisselle".

Des jeunes transformés en "zombies"

Les effets de cette "drogue du chaman" seraient jusqu'à 400 fois plus fort que ceux du cannabis. Une montée rapide et violente, parfois suivie de vomissements et d'une perte de connaissance comme ça été le cas pour certains des jeunes Roannais intoxiqués. Outre les accès de violence rendant les effets de la "chimique" particulièrement spectaculaires, celle-ci serait à l'origine de décompensations psychiatriques, transformant les jeunes Mahorais en "zombies". Plusieurs vidéos sur les réseaux sociaux et sur Youtube montrent ainsi des jeunes titubant, amorphes ou se bavant dessus. "Les effets sont rapides, tu es en panique, tu deviens fou si tu n’arrives pas à contrôler ce truc et tu paniques", racontait un jeune consommateur de 17 ans interrogé par l'OFDT. "Des fois quand ça monte, tu ne peux pas te reconnaître, expliquait un autre, quadragénaire. La montée varie entre 5 et 30 minutes, parfois ça dure. Au niveau plateau, tu es tranquille et tu vois les choses différemment avec d’autres couleurs et des hallucinations."

A 8 000 kilomètres de l'archipel, à Roanne, une enquête a été ouverte pour « vols aggravés par de la violence et en réunion et par l'administration de substances nuisibles ». Cinq jeunes suspectés d'avoir proposé les cigarettes contenant de la "chimique" ont été interpellés et sont interrogés par la police.

Près de Lyon  : ils dépouillent des jeunes avec des cigarettes trafiquées

 

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut