Accident de Saint Fons

Une Ford Fiesta break s'écrase dans la pile d'un pont de chemin de fer, sur une route perdue de Saint-Fons. A l'intérieur, quatre adolescents âgés de 15 à 17 ans. Raouf Taïtaï est tué sur le coup. Tina Sebaa succombe, quelques heures plus tard, à ses multiples contusions. Myriam Bahmed tombe dans le coma, dont elle n'est toujours pas sortie aujourd'hui. Medhi Marawani, lui, a plus de chances, il s'en tire indemne. A l'époque, certainement par souci de ne pas provoquer l'ire du quartier Paul Santy (8e), le procureur de la République Xavier Richaud convoque la presse. Un peu trop hâtivement. Des erreurs sont commises sur les noms des victimes, sur les circonstances de l'accident, sur l'état des adolescents ; le seul rescapé est interrogé par la police, alors qu'il est encore sur son lit d'hôpital. Résultat, les journalistes relaient des contrevérités. Il faudra neuf mois pour désigner un juge d'instruction. Les analyses toxicologiques se révèlent finalement négatives, les ados ne sont en réalité pas fichés comme des voyous en herbe par les services de police, les caméras de vidéosurveillance prouvent que cinq voitures, "au moins" (selon les avocats des familles), poursuivent la Ford Fiesta, et non pas une seule. Et que certaines d'entre elles n'ont ni gyrophare, ni sirène comme l'exige le règlement.
Un an après les faits, les familles sont en colère. Pourtant, "le dossier avance" explique Sylvain Cormier, avocat du père de Raouf qui a porté plainte avec constitution de partie civile. Il y a quelques jours, des demandes ont été faites auprès de Marie-Christine Desplat-Didier, la juge d'instruction en charge de l'affaire. "Nous nous questionnons sur un éventuel accrochage entre la première voiture de police et celle des victimes, sur le parcours exact cette nuit-là, sur les espaces entre les voitures" avance Me Cormier. Pour lui, comme pour les autres avocats, des zones d'ombre truffent le dossier. Mme Sebaa, la mère de Tina, a même écrit à Nicolas Sarkozy qui "compatit".

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut