Rassemblement à Mornant contre l'A45
DR

A45 : les opposants organisent un enterrement festif du projet

Certains le regrettent, l’autre le fêtent. Ce jeudi, les opposants au projet de l’A45 se retrouveront devant l’Hôtel de Région de Lyon pour célébrer l’abandon du projet autour d'un cercueil.

Les militants anti A45 ne manquent pas d’idées. Ils se félicitent de la décision du rapport Duron, qui le 1er février classait le projet d'autoroute comme "non-prioritaire". Jeudi 22 février, les militants se rejoindront devant l’Hôtel de Région afin de célébrer un "enterrement festif". Au programme, un discours mortuaire, une collation faite de produits locaux, une conférence de presse, et le voyage d’un cercueil de Lyon jusqu’à Saint-Etienne. Le cercueil, représentant le projet de l’A45, sera brûlé le samedi 24 février, lors du Carnaval stéphanois. Une ambiance "rigolote, pour montrer qu’on n’est pas seulement des gens qui râlent tout le temps", explique Ben, de la Coordination des opposants de l’A45.

"Nous voulons l'abandon définitif du projet"

D’aucuns pourraient sourire, mais au travers de ce rassemblement caricatural, les militants souhaitent porter haut et fort leurs réclamations. Ils demandent l’abandon définitif et officiel du projet, et souhaitent qu’un débat public soit ouvert quant à la mobilité en France, considérant que tous les citoyens sont directement ou indirectement concernés par ces problématiques. "C’est important de penser différemment la mobilité. Nous ne voulons pas que Saint-Etienne devienne une ville-dortoir. On est tous étonné de voir que des projets pareils arrivent à un niveau d’avancement tel, sans que les habitants soient au courant", explique Ben. En parallèle, les militants veulent montrer leur soutien aux collectifs qui luttent contre des plans similaires, notamment à Strasbourg où un projet de contournement de la ville est actuellement en cours.

à lire également
bouchons
Interpellée ce vendredi au sujet du projet de l’A45 entre Lyon et Saint-Etienne, Élisabeth Borne, la ministre des Transports, a assuré que “toutes les solutions sont étudiées” au gouvernement. Sans toutefois évoquer d’alternative… 
2 commentaires
  1. Robes Pierre - 20 février 2018

    mettre la charrue avant les bœufs , le projets n'est pas enterré ; mais que pensent ils de l'agrandissement de la zone des platières , bizarrement , mémoire sélective , intérets personnels ??, Sté ville dortoir ce sera son destin si les bobos , écolos, gagnent la partie, inscrivez bien leur promesses dans vos mémoires.

  2. FEFI - 25 février 2018

    Bientôt 54Ans, il n'est pas mort...

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut