Rassemblement à Mornant contre l'A45
DR

A45 : Gaël Perdriau craint l'implantation d'une ZAD sur sa métropole

Le président de Saint-Étienne Métropole, Gaël Perdriau, n'en peut plus d'attendre la signature du gouvernement pour valider le projet de l'A45, relégué au second plan par le rapport Duron. Alors quand Pascal Garrido, premier adjoint de la Talaudière, annonce aux zadistes qu'ils sont les bienvenus sur sa commune, l'élu stéphanois voit rouge, et en appelle au Premier ministre.

Le communiqué public qui suit la lettre au Premier ministre ne manque pas de tranchant. "En proposant aux zadistes de Notre-Dame-des-Landes de venir s'installer à La Talaudière, l'ancien maire et aujourd'hui 1er adjoint de La Talaudière, Pascal Garrido a franchi la ligne jaune, en se comportant en élu irresponsable"écrit Gaël Perdriau. Le président de Saint-Étienne Métropole, fervent défenseur de l'A45 ne mâche pas ses mots. Il faut dire qu'il n'est pas passé loin de l'avoir, son autoroute. En effet, alors qu'il ne manquait que la signature du gouvernement pour entamer les travaux, le rapport Duron classe l'A45 comme projet "non prioritaire". Coup dur, pour le patron d'une métropole où le projet ne fait déjà pas l'unanimité. Alors quand l'élu d'une de ces communes dissidentes prend la plume pour inviter les zadistes de Notre Dame des Landes sur ses terres, c'est la goutte d'eau.

"Pour qui se prend-t-il ?"

L'élu en question, Pascal Garrido, assume sans détour, "J'ai dit que si les zadistes prenaient contact avec nous, on les accueillerait. Je ne vois pas pourquoi on en ferait des pestiférés, ce sont des hommes et des femmes comme les autres". Furieux, Gaël Perdriau a donc écrit directement au Premier ministre, pour le mettre en garde et demander la validation du projet. "Je vous demande de prendre en considération le risque réel d'une nouvelle implantation zadiste sur le territoire de la commune de La Talaudière" écrit-il, en ajoutant que "Les retards pris sur ce dossier favorisent ce type d'aventure avec toutes les conséquences pour la sécurité que la population imputerait directement au Gouvernement". Rapporté ainsi à l'exécutif, Pascal Garrido, en colère, se sent insulté. "Le maire de Saint-Étienne ferait mieux de se mêler de sa ville, s'il continue à m'insulter je déposerais plainte pour diffamation" s'exclame-t-il. Le premier adjoint de La Talaudière dénonce une politique princière menée par Gaël Perdriau, qui aurait fait de l'A45 un cheval de bataille, quitte à court-circuiter la démocratie. "Pour lui il n'y a plus que l'A45 qui compte, Il a déclenché une pétition sur le site de la métropole sans même consulter les communes qui n'étaient pas toutes d'accord ! Pour qui se prend-il ?" fustige Pascal Garrido. Si quelques zadistes ont répondu présents à l'appel de l'élu de La Talaudière, reste à voir si l'A45 a la capacité de mobiliser autant qu'à Notre Dame des Landes.

à lire également
bouchons
Interpellée ce vendredi au sujet du projet de l’A45 entre Lyon et Saint-Etienne, Élisabeth Borne, la ministre des Transports, a assuré que “toutes les solutions sont étudiées” au gouvernement. Sans toutefois évoquer d’alternative… 
1 commentaire
  1. Gemini - 2 mars 2018

    Haha. L’ami Perdriau l’a gros sur la patate que son autoroute fétiche soit remise aux calendes grecques. C’est pourtant une excellente nouvelle. Elle était hors de prix, d’un autre âge et ne répond absolument pas aux besoins de mobilité du XXIème siècle qui devra se faire sans voiture et sans mode de transport individuel. Tous ceux qui, au contraire, tels les ZADistes, contribuent à explorer de nouvelles façons de vivre et d’habiter le monde est positif. Notre civilisation telle qu’elle est est condamnée à changer ou à tous nous détruire.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut