A Lyon, on évalue la douceur de la peau

Les résultats étaient ce qu'ils étaient, en tous les cas purement subjectifs.

Une équipe d'ingénieurs du laboratoire de tribologie et dynamique des systèmes de l'Ecole centrale de Lyon (CNRS) vient de mettre au point un système, objectif, permettant d'évaluer la douceur de la peau. L'objet en question est une sphère creuse de quatre centimètres de diamètre qu'on promène sur la peau et qui enregistre le son de la peau. 'La sonde tribo-acoustique est équipée d'une multitude de capteurs qui enregistrent la douceur de la peau' explique Roberto Vargiolu du laboratoire. Les chercheurs se sont inspirés du toucher de la pulpe du doigt car c'est précisément sur cette pulpe que le sens du toucher est concentré : on recense environ 2000 terminaisons nerveuses par millimètre carré.

Le luxe s'intéresse à la sonde
Selon le son émis, les ingénieurs caractérisent la douceur de la peau. Un bruit qui intéresse aujourd'hui fortement l'industrie dermocosmétique qui bénéficie désormais d'un outil scientifiquement fiable. " A notre grande surprise, s'enthousiasme Roberto Vargiolu, ça a touché des domaines qu'on n'imaginait pas : les mouchoirs, le papier toilette, les tissus notamment les produits de luxe comme la soie ou le cuir, ou encore les serviettes-éponges ". Les chercheurs étudient en effet la réaction de la peau au frottement d'un tissu " pour analyser la matière dont notre sens du toucher en évalue la douceur ". Histoire de ne plus se gratter en portant un vêtement. Le brevet, 100 % CNRS, promet d'avoir du succès.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut