Greenpeace Lyon
©Grégor Clauss

À Lyon, Greenpeace dénonce les liens entre HSBC et la déforestation

Ce samedi matin plusieurs militants de Greenpeace ont occupé la devanture de l'agence HSBC à Vaise. Un mouvement international pour dénoncer le rôle que joue la banque dans le financement du secteur de l'huile de palme et de la déforestation en Indonésie.

Des militants Greenpeace devant la banque HSBC à Vaise

©Grégor Clauss
Des militants Greenpeace devant la banque HSBC à Vaise

L'affluence n'est pas au rendez-vous, mais "HSBC Vaise est la seule agence de la ville à être ouverte le samedi matin" conçoit Julie Frouge, porte-parole de l'événement. C'est donc rue de Saint-Cyr, dans le 9e arrondissement de Lyon que les sept militants de l'ONG se sont installés dès 10h ce samedi matin. L'objectif est de sensibiliser les clients sur les agissements de leur banque, et leur proposer de remplir un formulaire d'insatisfaction, remis plus tard à la direction.

"Nous visons HSBC car c'est la plus grande banque d'Europe qui se targue d'être écolo alors qu'elle a prêté des centaines de millions de dollars à des entreprises du secteur de l'huile de palme." Déjà en 2011, onze ONG dont Greenpeace avaient porté plainte contre le groupe IOI, entreprise malaisienne productrice d'huile de palme, "à qui HSBC continue encore de prêter de l'argent". "Nous avons fait pression sur les groupes mais aujourd'hui on vise les banques parce qu'ils ont un pouvoir énorme" précise la porte-parole.

"Un désastre sur le plan écologique, humain et animal"

Les militants demandent à la banque d'entrer "en mode zéro déforestation". L'Indonésie, premier exportateur de l'huile de palme rencontre actuellement des "problèmes écologiques énormes". "C'est un désastre sur le plan humain également, car des villages sont rasés pour planter des palmiers, les travailleurs sont exploités et les enfants mis à contribution". La cause animale est également chère à Greenpeace : "la suppression des forêts en Indonésie entraîne la destruction de l'habitat naturel des orangs-outans, qui sont en voie de disparition".

Les militants de Greenpeace sont allés à la rencontre des clients de HSBC

Les militants de Greenpeace sont allés à la rencontre des clients de HSBC

Une action hostile envers la banque qui n'est pas isolée. Plus d'une vingtaine de groupes locaux de Greenpeace participent à cette journée internationale de mobilisation. À Montpellier, la banque a même dû fermer. Un mode opératoire qui rappelle celui des faucheurs de chaise, qui avaient réussi à fermer la BNP place Jean-Macé le mois dernier. "On n'arrivera pas à fermer HSBC aujourd'hui, mais on opère une mission de sensibilisation qui ne sera pas la dernière" se réjouit Julie Frouge. Avant d'annoncer une autre action à venir la semaine prochaine, tenue secrète. Pour demander à HSBC d'arrêter ces agissements, Greenpeace a par ailleurs mis en ligne une pétition, qui a recueilli plus de 98 000 signatures.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut