©PHOTOPQR/LE PROGRES/Stéphane GUIOCHON /MaxPPP
Article payant

À droite, de nouveaux Horizons pour des élus LR de Lyon ?

De nombreux élus LR lyonnais voient dans Horizons, le parti politique d’Édouard Philippe, un plan B au cas où la droite ne se qualifierait pas pour le second tour de la présidentielle et imploserait.

Le lancement d’Horizons, le parti créé par Édouard Philippe, avait été un temps fort de la rentrée politique. Il a depuis disparu des radars. C’est la dure loi, tous les cinq ans, des partis qui font l’impasse sur l’élection présidentielle. Édouard Philippe s’est inscrit dans le sillage d’Emmanuel Macron dont il a été le Premier ministre pendant trois ans. Horizons n’a donc pas voix au chapitre dans cette campagne qui démarre et met sous le feu des projecteurs les organisateurs de primaires (EÉLV puis LR) et les candidats transgressifs (Zemmour). Pour Édouard Philippe, la ligne d’horizon est plus lointaine. Les législatives seront son premier test électoral. Horizons prend donc son temps pour se structurer localement. Dans la région, aucun référent n’a été nommé. Au Havre, un seul Lyonnais était présent, l’ancien conseiller communautaire Marc Augoyard. “Tout le monde aime Horizons, mais pour l’instant nous avons surtout des discussions avec des militants LR. Je sens de l’intérêt chez beaucoup, mais ils sont prudents”, souligne l’ancien élu du 6e.

Horizons attire particulièrement depuis sa création des anciens LR qui ont claqué la porte d’un parti qu’ils jugeaient trop droitier. La zone de chalandise est pour l’heure restreinte à un espace à l’intersection de LR et LREM. “Je me reconnais dans Horizons à double titre. J’apprécie Édouard Philippe que je connais depuis la création de l’UMP en 2002. Sa ligne politique est celle qui me convient le mieux à droite aujourd’hui. J’ai de l’amertume quand je regarde les débats de la primaire LR. La droite modérée et constructive a sa place dans le pays et c’est Édouard Philippe qui l’incarne le mieux”, assure Emmanuel Hamelin qui a adhéré à cette nouvelle formation. Une casquette qu’il cumule avec celle de chef de file d’Agir, un micro parti qui gravite dans la galaxie En Marche. Yann Compan, ancien élu LR, hésite à replonger : “Je m’engagerai, mais je ne sais pas si cela se fera avec LREM ou Horizons.”

Il vous reste 73 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut