Vigipirate : Rhône-Alpes en niveau d’alerte maximale

Une attaque terroriste a touché ce 26 juin une usine Seveso 1 de Saint-Quentin-Fallavier, en Isère. François Hollande, en réunion de crise à l’Elysée, a élevé le niveau de Vigipirate à “Alerte maximale” en Rhône-Alpes.

Le plus haut niveau d’alerte est atteint cet après-midi en Rhône-Alpes. Le plan Vigipirate comporte deux niveaux. Le premier, "Vigilance", est en vigueur de manière permanente. Le second, "Alerte attentats", est plus limité dans le temps et correspond à des situations extrêmes comme aujourd’hui en Isère. La surveillance des sites publics ou dangereux est alors renforcée (comme pour les usines classées Seveso dans la région), les dispositifs de surveillance et de contrôle des individus sont accrus, et secours et forces de l’ordre sont mis en alerte. De plus, des mesures spéciales sont prises, comme l'interdiction de stationner aux abords des écoles, et des cellules de crises s'activent au niveau des ministères et des préfectures.

Le plan Vigipirate comportait jusqu’en 2014 des niveaux de couleur équivalant à la dangerosité de la situation, mais ils ont depuis été remplacés par les deux niveaux actuels.

Toutes les infos sur l'attentat sur Lyoncapitale.fr

Article mis à jour à 17h43.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut