Métro - TCL
© Tim Douet

Transports : “10 % de fraude c’est une rame de métro en moins par an”

La fraude dans les transports va peut-être être sanctionnée par la loi. Chaque année, elle coûte 30 millions d’euros à la société Keolis.

Interrogée aujourd'hui par BFMTV, Sandra Bernard, la directrice de la sécurité du Sytral, a expliqué que “10 % de fraude par an, c'[était] 10 millions de pertes. C'est l'équivalent d'une rame de métro que l'on ne pourra pas mettre en place. C'est aussi 4 rames de tramway et 40 nouveaux bus”.

La société Keolis, qui gère le réseau lyonnais, perdrait 30 millions d'euros par an. Un rapport de la Cour des comptes chiffre le montant du manque à gagner lié à la fraude en France à 500 millions d'euros.

Comme nous l'écrivions en février, le signalement de la présence des contrôleurs pourrait devenir pénalement répréhensible. L'article 13 de la proposition de loi sur la sécurité dans les transports publics instaurerait une amende de 3 750 euros et deux mois d’emprisonnement pour les personnes qui signalent la présence de contrôleurs.

1 commentaire
  1. SophieV - 4 mars 2016

    Il y a des économies à faire chez Kéolis et aux TCL pour le prix de 10 rames de métro. Les gens de fraudent pas par plaisir, les prix sont prohibitifs pour le service rendu: pannes incessantes des bus ( C2 en particulier ) conséquence de bus vétustes, métro en panne régulièrement ( Métro D ) 'incidents' divers et variés toute la semaine sur les lignes. Inconfort, entassés comme des sardines aux heures de pointe. On paie quoi au juste ? les contrôleurs !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut