Pierre et le Loup film 1
© Suzie Templeton

Spectacle junior : Pierre et le Loup animé à l’Auditorium

Pierre et le Loup, image du film d'animation de Suzie Templeton

© Suzie Templeton

Dans les œuvres les plus jouées de par le monde, on oublie souvent celles composées pour le jeune public. De celles-ci, Pierre et le Loup (composé en 1936 par Sergueï Prokofiev) demeure certainement la plus lumineuse : à la fois présentation didactique des instruments de l’orchestre et conte dramatique à la portée des plus petits, elle ne fait cependant aucune concession à la facilité et sa musique s’avère aussi magnifique qu’accessible.

Le bon vieux hautbois

Quelques mois après une version jazz inédite servie par The Amazing Keystone Big Band, l’Auditorium revient aux fondamentaux : le bon vieux hautbois, le basson (le grand-père au saxophone baryton, c’est sympa, mais bon)... et la partition originale de Prokofiev resservie pour la énième fois mais via l’éclairage d’un ciné-concert.

Un support visuel oscarisé

Pierre et le Loup, image du film d'animation de Suzie Templeton

© Suzie Templeton

C’est le film d’animation réalisé en 2006 par Suzie Templeton (qui reçut pour lui l’Oscar du meilleur court-métrage ainsi que le grand prix et le prix du public au festival d’Annecy) qui sert de support visuel au conte musical, ici dirigé par Nicholas Collon.

En attendant qu’un jour peut-être une nouvelle œuvre aussi fulgurante détrône Pierre et le Loup au pinacle des programmations enfantines, profitons de ces deux représentations en images (plus une séance “classique” sans le film et avec récitant) et laissons nos chères têtes blondes, brunes et crêpées se délecter de la musique de Prokofiev et de la poésie des marionnettes utilisées dans le film de Suzie Templeton.

Pierre et le Loup à l’écran – Mercredi 14 mai à 15h et samedi 17 mai à 10h et 15h, à l’Auditorium, 149 rue Garibaldi, Lyon 3e.
à lire également
Ici-bas – Ici dans la cour d’honneur du palais des Papes, à Avignon © Christophe Raynaud de Lage
Faire interpréter à des chanteurs de variété ou de pop contemporaine comme Étienne Daho les Mélodies de Gabriel Fauré, c’est le projet fou de l’ensemble BAUM, emmené par Olivier Mellano. Ce dimanche à l’Auditorium.
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut