Météo Financière

Plusieurs grandes compagnies ou agences gouvernementales chinoises, en particulier la très puissante China Development Bank ou le fond souverain China Investment Corp, ont en effet récemment pris des participations significatives dans des banques occidentales ou institutions financières comme Barclays, Bear Stearns ou Blackstone Group. Les investissements Chinois à l'international ont doublé cette année selon l'agence d'information financière Thomson Financial. Les réserves en devise de la Chine s'élèvent à plus de 1 500 milliards de dollars...

Du côté de cet Orient un peu plus proche, dans le golfe persique, l'Emirat d'Abu Dhabi vient, à travers son fond souverain Abu Dhabi Investment Authority (ADIA), de prendre une participation de 4,9 % dans Citigroup pour 7,5 milliards de dollars, une petite fraction des 1 300 milliards de dollars d'actifs gérés par l'institution d'Etat [1]. Depuis l'annonce le 27 décembre de cette prise de participation le titre Citigroup a repris 12 % sur le New York Stock Exchange.

L'intérêt d'Abu Dhabi ne se limite d'ailleurs pas au capital financier de grandes entreprises occidentales mais se manifeste également pour la culture et l'éducation : l'ouverture de musées Guggenheim et Louvre à Abu Dhabi ou l'université Sorbonne-Abu-Dhabi aspirent à devenir de véritables "ponts entre les civilisations".
Le barycentre du monde se déplace vers l'Orient
Alors que l'Europe avait pris possession du monde pendant trois siècles, la Chine et l'Inde sont aujourd'hui les représentants d'une dynamique nouvelle de dé-centrement du "vieux continent" : dé-centrement d'abord démographique mais aussi économique et culturel. L'Europe se trouve elle-même observée comme acteur de la mondialisation par de nouvelles puissances nationales ou par de nouvelles "villes globales" à travers un prisme de valeurs dé-occidentalisées.

La participation de plus en plus significative de ces nouvelles puissances sur les marchés financiers occidentaux, n'est que la partie visible de changements plus profonds : une transformation extrêmement rapide des représentations réciproques entre pays européens et non-européens ; des modifications de représentation qui vont certainement influer largement sur les équilibres nouveaux dans les répartitions des richesses entre continents.

[1]http://en.wikipedia.org/wiki/Sovereign_wealth_funds
[2] http://www.paris-sorbonne-abudhabi.ae

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut