Lyon : une agence de voyages soupçonnée d’avoir arnaqué des clients

Près de cinquante personnes se sont réunies devant le palais de justice de Lyon, ce mardi matin, afin de porter plainte contre la société Anatolia. Toutes s’estiment victimes d’une arnaque orchestrée par cette agence de voyages du 2e arrondissement lyonnais.

L’affaire a pris de l’ampleur en quelques jours. Mercredi dernier, Ramazan reçoit un texto de l’agence de voyages à laquelle il a acheté cinq billets d’avion aller-retour à destination de la Turquie, pour 2 750 euros. Celle-ci lui explique qu’elle ne peut réserver ces billets mais qu’il n’a qu’à le faire lui-même et qu’ils lui seront remboursés par la suite. Plus étrange encore, Anatolia Voyages lui conseille même de s’adresser au tribunal. Trouvant cela anormal, Ramazan contacte ses enfants, déjà partis en Turquie. Ils se rendent alors compte que leur réservation pour le vol retour n’existe pas. L’agence, elle, est injoignable.

Alors que ses enfants sont bloqués en Turquie, Ramazan décide de créer la page Facebook “Anatolia Voyages Mağdurları” afin de regrouper de potentielles autres victimes. “Au départ, j’ai fait une page en turc, car je pensais que cela ne concernerait que quelques personnes, explique-t-il. Puis des journalistes turcs s’y sont intéressés et ont rédigé un article. Alors cela a pris de l’ampleur. Je connaissais la compagnie depuis quatre ou cinq ans et il y avait parfois de petits problèmes mais rien de grave.”

Certains voyageurs seraient bloqués à l’étranger, faute de réservation valide pour le vol retour

Pour le moment, plus de 80 personnes ont déjà “liké” la page Facebook. Et Ramazan s’est vite aperçu qu’il n’était pas le seul concerné. Certains ont découvert la supercherie en se rendant directement à l’aéroport, persuadés que leurs billets étaient valables, alors qu’aucune réservation n’a été confirmée car non payée par l'agence. D’autres n’ont même pas eu le temps d’obtenir leurs billets. D’autres encore ont eu la chance d’avoir un vol valide à l'aller mais se trouvent désormais bloqués à l’étranger pour le retour.

Soulé, lui, devait partir de Genève en direction des Comores le 15 juillet. Or, ce jour-là, aucune réservation à son nom n’existe à l’aéroport. Il contacte alors l’agence de voyages, qui lui propose un départ le 20 juillet. Sa sœur et ses nièces devaient quant à elles partir quelques jours plus tôt. Elles devront finalement racheter leurs places une seconde fois puisque aucune réservation ne sera actée en leur nom. Soulé ne s’est pas offert le luxe de les rejoindre, ayant déjà déboursé près de 10 000 euros dans cette affaire.

Le préjudice pourrait atteindre au minimum 200 000 euros, selon l’avocate du collectif

Progressivement, d’autres personnes ont pris conscience de l’arnaque et se sont réunies une première fois ce lundi, devant les locaux de l’agence, inactive depuis une semaine. Ses deux gérantes restent injoignables, leur répondeur étant saturé. Officiellement, aucun dépôt de bilan n’est à constater mais une source proche des deux responsables d'Anatolia confirme qu’elles auraient eu des problèmes financiers. Selon cette même source, les deux femmes seraient parties en Turquie après avoir reçu des menaces de mort et essaieraient de réunir l’argent nécessaire pour rembourser les intéressés.

En attendant, une cinquantaine de personnes a porté plainte, ce mardi matin, contre Anatolia Voyages. Une “opération coup de poing” d’après Me Sauvayre, l’avocate du collectif, qui estime qu’une centaine de victimes – au minimum – pourraient être concernées, pour un préjudice total qui pourrait atteindre au moins 200 000 euros. “On a le discours classique de l’escroc”, assure Me Sauvayre, expliquant que le procureur a désormais trois mois pour se positionner sur la suite à donner au dossier. Une procédure d’instruction devrait être ouverte, mais les plaignants ne semblaient guère optimistes sur la possibilité d’être remboursés.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut