médecins

Les médecins des CHU de Rhône-Alpes champions de l’absentéisme

Avec 17 jours d’absence en moyenne sur l’année 2013, les médecins du CHU lyonnais figurent à la deuxième place du classement publié par la fondation d’inspiration libérale Ifrap, juste derrière ceux de Clermont-Ferrand (19 jours).

Alerte, médecins malades ! Les praticiens lyonnais figureraient parmi les moins assidus de France, selon le classement publié jeudi dernier par le think tank libéral Ifrap. Cette fondation, qui a tenté d'évaluer l'absentéisme des médecins dans les CHU de l'Hexagone, avance une moyenne de 17 jours d'absence à Lyon et 19 à Clermont-Ferrand, plaçant les médecins des deux métropoles de la région en tête de podium.

Une journée d’absence sur deux pour “maladie ordinaire”

Une mauvaise note à nuancer au vu de la méthodologie employée. L'Ifrap précise ainsi que, n'ayant pu récupérer les données de l'Assistance publique des hôpitaux de Paris (APHP), les médecins de la capitale ne sont pas pris en compte dans son classement. Considérons également que, parmi les journées d'absence comptabilisées, une partie – la moitié, à Lyon – sont dues à des obligations parentales.

Au total, ce seraient 20 % des absences, selon l'Ifrap, qui seraient imputables à la parentalité. 30 % le seraient à des maladies longues ou chroniques, ou encore à des maladies ou accidents professionnels. Au final, la moitié des journées d'absence auraient pour cause des "maladies ordinaires", selon l'Ifrap. C'est sur ce dernier segment que la fondation veut agir.

Des lourdeurs administratives

Dans ses recommandations, le groupe de réflexion libéral demande que soit réintroduit le jour de carence en cas d'absence et déplore que l'évaluation des "agents" demeure fonction de leur ancienneté, un fonctionnement décourageant à son goût.

Enfin, l'Ifrap estime que les délais d'attente du comité médical départemental, dont l'avis est indispensable pour qu'un professionnel puisse reprendre le travail après un arrêt de plus de six mois, sont trop longs, ce qui retarde la reprise du travail – "même lorsque l’agent, son médecin et le médecin du travail y sont favorables !"

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut