Le tunnel du Lyon-Turin va coûter "8,6 milliards d’euros" selon Valls

Présent ce jeudi en Savoie pour inaugurer le tunnelier "Féderica" du Lyon-Turin, Manuel Valls a annoncé que le tunnel de 57,5 km de long coûtera près de 8,6 milliards d'euros. Un montant financé à 40 % par l'Union européenne (UE), 35 % par l'Italie et 25 % par la France.

"La France apportera (...) 2,2 milliards d'euros […] Un coût d'environ 200 millions d'euros chaque année pendant la durée du chantier", a avancé le Premier ministre rapporte l'AFP.

Un financement de l'État français qui sera aussi assuré par les tunnels routiers du Mont-Blanc et de Fréjus a expliqué le Premier ministre : "Ce financement devra (...) ne pas peser exclusivement sur le budget de l'État et concrétiser notre ambition de report modal. C'est pourquoi le projet bénéficiera des financements d'un fonds dédié et pérenne, le Fonds de développement d'une politique intermodale des transports dans le Massif alpin. Un fonds sera alimenté par les résultats des tunnels routiers du Mont-Blanc et du Fréjus. Il pourra également se voir affecter de nouvelles recettes, telle l'Eurovignette préconisée par les parlementaires Michel Destot et Michel Bouvard".

Les premiers travaux du tunnel de la ligne Lyon-Turin devraient débuter en 2017. Mais le projet demeure très contester. Dans un communiqué publié ce mercredi, les Verts ont dénoncé le coût important du projet global de la ligne Lyon-Turin (plus de 26 milliards d’euros selon un rapport de la Cour des comptes en 2012). "Ce projet de ligne ferroviaire Lyon – Turin est un projet absurde, démesuré et inutile, puisque des liaisons ferroviaires existent déjà, y compris pour le fret, et qu’elles sont pour le moment largement sous-exploitées. L’État ne fait toujours rien pour protéger les populations de la pollution atmosphérique", ont-il affirmé.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut