Georges Képénékian
Georges Képénékian

Kepenekian : “Le 8 décembre est une manière d’être ensemble, solidaire”

Georges Képénékian, adjoint à la culture et aux grands événements à la Ville de Lyon, est l’invité de L’Autre Direct. Il livre le programme du 8 décembre et revient sur le sens de la Fête des lumières.

La fête religieuse des débuts a laissé place à un événement populaire et Georges Képénékian fait le lien entre les deux : “Réduire le 8 Décembre à une fête religieuse serait lui faire perdre une partie de son sens. Oublier son sens religieux serait une deuxième erreur. La Fête des lumières est l'ancrage d'une population qui veut communier. L'invariant de la Fête des lumières, c'est d'être ensemble, de découvrir sa ville illuminée par des créateurs qui donnent à regarder notre chère ville d'une autre manière.” Pour lui, les racines de cette fête garantissent son succès.

L'adjoint aux grands événements note que le 8 Décembre est le meilleur vecteur de communication de la Ville de Lyon. Pour Georges Képénékian, la Fête des lumières joue dans la même catégorie que le carnaval de Rio ou la Fête de la bière – “Mais nous ne faisons pas le 8 Décembre pour les retombées économiques, mais d'abord parce que nous sommes soucieux de préserver notre culture et notre patrimoine”.

L'adjoint au maire de Lyon en charge de la Fête des lumières livre aussi dans l'émission vidéo à visionner ci-dessous ses coups de cœur dans l'édition 2015 : le théâtre antique, la rue de la République et l'hôtel de ville.

à lire également
Grégory Doucet © Antoine Merlet
Lors du débat des municipales sur France 3, le candidat des Verts, Grégory Doucet, a défendu l'idée d'une Fête des lumières dans tout Lyon, expliquant que les attentats étaient "derrière nous". Qu'en est-il réellement du risque terroriste et de l'idée d'une telle Fête des Lumières ?
Faire défiler vers le haut