Vu de Lyon
© Tim Douet

Immobilier : le pouvoir d’achat recule dans le Rhône

Le marché immobilier du Rhône a enregistré une croissance en 2017, où les prix des appartements ont augmenté de 4 %. Selon la FNAIM du Rhône, ce contexte de hausse des prix des logements et des taux d’intérêt entraîne une baisse du pouvoir d’achat des ménages.

D’après les chiffres de l’année 2017 de la FNAIM, il est de plus en plus cher de se loger dans le Rhône. Le pouvoir d’achat des ménages est à la baisse. En 2017, avec la hausse des prix et des taux, pour un montant d’acquisition moyen d’un logement de 60 m², et une durée de remboursement de 20 ans, ils ont perdu en moyenne 3,9 m² lors de l'achat de leur logement. "Soit la taille d’une petite salle de bain" précise Alexandre Schmidt, le président de la chambre FNAIM du Rhône.

Confiance des ménages à la hausse, chiffres records

L’année 2017 a enregistré une tendance positive des transactions. "On a dépassé le million de ventes en France, et on a atteint les 25 500 ventes dans le Rhône", rapporte Alexandre Schmidt. Cette année record est notamment due, selon la FNAIM, à une augmentation de la confiance des ménages à l’arrivée du nouveau quinquennat. "On retrouve quasiment le niveau d’avant la crise des subprimes", explique le président de la FNAIM du Rhône. Il ajoute que les chiffres augmentent également à Lyon, car il s’agit d’une "ville très attractive économiquement, avec beaucoup de mutations professionnelles". Les prix des appartements dans le Rhône ont augmenté de 3,9 % en 2017, avec un prix au mètre carré supérieur à 3 000 euros. Quant aux maisons, elles montrent une hausse légère de 0,4 % avec un niveau de prix qui avoisine les 300 000 euros.

Légère hausse des taux d’intérêt

Depuis 2008, avec la crise économique, les taux d’intérêt ont fortement baissé. La tendance s’inverse légèrement en 2017, avec une hausse de 1,66 % sur 10 mois. Selon Damien Chollet, spécialiste en immobilier à la centrale de financement de Lyon, "2017 a été une année record au niveau des crédits". Si les taux ont légèrement augmenté, ils auront "tendance à stagner" en 2018, affirme le spécialiste, qui se veut rassurant : "Les banques veulent faire du crédit, donc il ne devrait pas y avoir de forte augmentation des taux d’intérêt".

Alexandre Schmidt, le président de la chambre FNAIM du Rhône, affirme que "l’année 2018 ne battra pas des records, mais l’activité devrait rester stable dans le Rhône, et notamment sur la métropole de Lyon".

à lire également
Vue de Lyon © Tim Douet
Le parc immobilier et foncier municipal est une richesse qui peut s’avérer coûteuse. Pionnier dans la valorisation de son patrimoine, Lyon fait de l’arbitrage permanent de ses biens pour produire du service public. Les méthodes sont parfois critiquées.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut